Posts Tagged ‘Brélaz’

Les petites phrases assassines de Daniel Brélaz

8 août 2010

L’ex-futur candidat à la candidature au Conseil fédéral, mais néanmoins Syndic de Lausanne, a parfois des propos qui s’avèrent indignes de telles charges. En voici quelques exemples.
—-
A propos des gitans qui se sont installés pendant une dizaine de jours dans les hauts de Lausanne en y commettant quelques dégâts : « Avec les gitans, c’est inévitable. C’est dans leurs mœurs. Un trait de caractère profond. »

In 24 heures du 27 juillet 2010.
—-
A propos du city management et de Raymond Léchaire qui rejoint les opposants au city management : « Le patron romand du géant orange est à deux doigts de la retraite et aurait un besoin presque maladif de faire parler de lui. »
In 24 heures du 1er juillet 2008.
—-
A propos du city management et de Muriel Testuz membre de l’association « Super City management – Non merci ! »
« Je constate que Madame Testuz porte bien son nom. »
In 24 heures du 23 novembre 2007.
—-
(more…)

De l’art du condage

2 janvier 2009

berger allemandAujourd’hui, Le Matin nous propose un de ces sondages dont il a le secret : il s’agit de déterminer qui est le «N°1». On ne sait pas trop de quoi, mais on suppose que c’est de l’année 2008.

Parmi les candidats en lice, on trouve le bébé hippopotame «Farasi», l’ex-président de la Confédération Pascal Couchepin, la conseillère fédérale Eveline – ou Evelyne, Le Matin hésite – Widmer-Schlumpf, le cycliste Fabian Cancellara ou le réalisateur Marc Foster.

Pour l’instant, et après 1541 votes, c’est l’hippopotameau qui gagne. Ce score prouve bien que les internautes qui fréquentent le site du quotidien orange savent faire la différence entre un mammifère cétartiodactyle et un mammifère catarrhinien.

Voilà une excellente nouvelle.

À mon tour maintenant de vous proposer un condage des plus passionnants. Il s’agit pour vous de désigner qui sera le «N°0» de l’année 2008. Pour ce faire vous devez choisir entre : Christian Masserey, syndic et cityménageur de Lausanne ; «Rex*», chien truffier de la police lausannoise qui ne crache pas sur un djeun à l’occasion ; Daniel Brélaz, roi et représentant de commerce sinophile ; Michel Joye, chef entrepreneur en mobilité et xème papa du m2 et Alain Hubler, blogueur et grand maître de ces lieux.

Le condage est là, en dessous. Merci de répondre en votre âme et conscience et de vous montrer aussi perspicaces que les lecteurs du Matin.

*Nom et photographie d’emprunt.

P.S. Comme ce condage est très sérieux, vous pouvez cliquer autant de fois que vous le voulez pour faire perdre le candidat de votre choix. C’est beau la liberté d’expression ! Non ?

De la provoc à la gangrène

26 juin 2008

Centrale nucléaire de GösgenLundi dernier, Daniel Brélaz, le syndic vert de Lausanne, déclarait au quotidien le Temps que «l’appoint [énergétique] soit des centrales à gaz soit du nucléaire est nécessaire. […]». Le lendemain, dans le même quotidien, il affirmait être favorable à un compromis global en matière d’énergie, mais déclarait ne pas inclure le «nucléaire dans ce compromis».

Et le Syndic d’accuser le journaliste de l’avoir mal compris. Et les camarades verts de crier à la trahison.  Soit dit en passant, c’est fou le nombre de personnes qui comprennent mal Daniel Brélaz.

(more…)

Les boucliers humains de la Municipalité

5 juin 2008

100 francs suissesAvant-hier soir, au Conseil communal de Lausanne, nous avons traité de la motion du socialiste Fabrice Ghelfi qui demandait quelque chose qui semble tomber sous le sens : que les jetons de présence des municipaux et syndic exerçant un double mandat politique soient rétrocédés à la caisse communale.

(more…)

Lausanne est-elle écolo ?

20 mai 2008

Voici une interview toute fraîche du maire syndic de Lausanne réalisée par Quentin Burki qui la présente ainsi :

Un petit interview que Daniel Brélaz m’a donné le 15 mai. 20 minutes d’entretien, en voici les 4 les plus passionnantes… Sur l’Ecologie et sur Lausanne. Une ville magnifique.

Un billet un peu moqueur pour fêter le 300 ème + 1 billet de ce blogue.

(more…)

P’tites fuites (16)

18 janvier 2008

Pascal BroulisLes socialistes vaudois s’en prennent à Pascal Broulis parce que, selon eux et M6, il négocierait des forfaits fiscaux avec les riches étrangers. Ils se trompent totalement, il ne les négocie pas, il en prend acte.

◊ ◊ ◊ ◊ ◊

Jacques Favre, conseiller communal socialiste à Vallorbe, a déclaré à propos de ses camarades qui ont décidé d’interdire la gare aux requérants d’asile : «Beaucoup de socialistes sont sensibles à la misère du monde qui arrive chez nous.»
Et les autres ?

◊ ◊ ◊ ◊ ◊

Les syndicats jettent la pierre à Daniel Brélaz parce qu’il ne veut pas négocier. Tout le contraire du gouvernement genevois qui a trop négocié avec Hani Ramadan le défenseur de la lapidation.

◊ ◊ ◊ ◊ ◊

Selon le quotidien Le Parisien Sarkozy aurait dépensé 34500 € en maquillage pour la campagne présidentielle. Le journal ne nous dit malheureusement pas combien il a dépensé pour le cirage destiné aux pompes de ses amis Bouygues, Lagardère ou Bolloré.

Le prix du double mandat

17 janvier 2008

Train Lausanne-BerneDepuis le 3 décembre dernier, la ville de Lausanne peut s’enorgueillir de compter deux conseillers nationaux parmi ses municipaux.

L’un des deux est même le syndic. Le syndic de la cinquième ville de Suisse. Le syndic et le municipal des travaux qui ont en charge l’essentiel d’une multitude de dossiers tels que la «Métamorphose» de Lausanne, la création d’une ou deux lignes de trams ou funiculaires, le Projet d’agglomération Lausanne-Morges, le Schéma directeur de l’Ouest lausannois et j’en passe. Autant de grands projets, autant de grands travaux qui risquent bien d’être victimes de l’hyperactivité de leurs géniteurs.

(more…)

P’tites fuites (15)

27 novembre 2007

Château de RhäzünsLuc Recordon va assiéger le fauteuil du conseiller fédéral Christophe Blocher, le propriétaire du Château de Rhäzüns. Pendant ce temps, son collègue de parti Daniel Brélaz s’entête à vouloir détruire la maison de paille érigée à Lausanne. On ne se demande pas lequel est le plus courageux.

◊ ◊ ◊ ◊ ◊

Andreas Meyer le chef des CFF veut augmenter le prix des billets de train aux heures de pointe. Ça peut se négocier, à condition qu’il arrive à faire modifier la Loi sur le travail de façon à ce que l’on ne travaille plus qu’à temps perdu.

◊ ◊ ◊ ◊ ◊

Alors que les chats disparaissent les uns après les autres en Savoie, la garde-robe de Daniel Brélaz ne désemplit pas de cravates à chat. Les polices française et suisse n’y voient qu’une coïncidence, d’autant que des analyses génétiques montrent que ces dernières sont en pur synthétique.

◊ ◊ ◊ ◊ ◊

Le député écolo-libéré Jacques-André Haury propose de confier à l’école la tâche de dépister le cannabis dans les urines des écoliers suspects. Son sale boulot, il peut le faire lui-même. À moins que le serment d’hypocrite ne l’en empêche : «Je ne tromperai jamais leur confiance et n’exploiterai pas le pouvoir hérité des circonstances pour forcer les consciences.»