P’tites fuites (30)

3 avril 2010

L'église pédophile (Siné Hebdo)Avec le vent, va, tout s’en va

En début de semaine, la Neue Zürcher Zeitung a publié un portrait de notre étoile médiatico-culturelle locale Pierre Keller dans lequel il est décrit comme «un super réacteur qui ne s’arrête jamais». De là à dire qu’il brasse de l’air, il n’y a qu’un battement d’aile.

◊ ◊ ◊ ◊ ◊

Ecriture automatoc

Le Temps de lundi dernier consacre un gigantesque article à «The Machine», un robot animé par un programme d’intelligence artificielle baptisé «Stats Monkey» qui est capable d’écrire des «articles» de journaux. Des journalistes robotisés pour des lecteurs lobotomisés, c’est ça le progrès.

◊ ◊ ◊ ◊ ◊

PS ≠ politique sociale

Simonetta Sommaruga estime que le PS a dix ans de retard parce qu’il mène une politique sociale «trop radicale» et qu’il néglige  les électeurs du centre de droite. Retard, retard ? C’est toi le retard Simonetta, tu aurais dû adhérer au Parti radical dès ton entrée en politique !

◊ ◊ ◊ ◊ ◊

Gaaarde à vous !

Mercredi, la revue de presse de la RTSSRTTSRRTS titrait : «Assouplir le célibat des prêtres, l’idée fait son chemin». Excellente idée, rien de tel pour rigidifier la virilité des hommes en soutane. Et il n’y a pas que l’idée qui fasse son chemin.

◊ ◊ ◊ ◊ ◊

Publicités

BDSM* au travail

29 mars 2010

Jusqu’à aujourd’hui, je pensais que, dans les relations de travail avec un employeur, les obligations du travailleur se limitaient à exécuter, en personne, son travail avec soin, à ne pas faire concurrence à son employeur ou à le léser ou encore à ne pas révéler des secrets d’affaires ou de fabrication et enfin à accepter d’effectuer des heures supplémentaires si elles sont exigibles de bonne foi.

Je me suis trompé sur toute la ligne. C’est du moins ce que nous apprend un certain Robert Half, un type qui a l’air vachement important en matière de dans le domaine des professions financières. Un type tellement important que Pierre-Henri Badel, un journaliste qui anime plein de sites dont business-leader.ch, a cru bon de se fendre d’un article traitant de ses conseils avisés.

Robert Half donne donc quelques recommandations pour éviter au travailleur lambda de se faire virer à la première occasion.

Lire le reste de cette entrée »

P’tites fuites (29)

28 mars 2010

K2r

À propos des affaires pédophiles qui ébranlent le clergé catholique, 24 heures a publié vendredi à sa Une un titre limite blasphématoire  : «Le Pape éclaboussé par un scandale». Louons Pie V qui a aboli la soutane rouge pour la remplacer par une blanche.

◊ ◊ ◊ ◊ ◊

Ecran plat

Hier soir, le téléjournal de la TSR 1 nous a gratifié d’un excellent reportage sur la reconstitution filmique en «3 D» de l’église et du cloître du XIe siècle de Romainmôtier. Pour sa part, la RSR 1 s’apprête à diffuser une rétrospective des spectacles du célèbre mime Marcel Marceau.

◊ ◊ ◊ ◊ ◊

Volaille fermière en cocotte lutée, étuvée de légumes d’automne

Gérard Rabaey, le chef multiétoilé du Pont de Brent, posera les plaques de ses fourneaux à la fin de l’année. Mais avant cela, P’tites fuites a appris de source sûre qu’il allait s’occuper de Régis, le poussin du Matin, avec toute l’élégance et le raffinement culinaire dont il est capable.

◊ ◊ ◊ ◊ ◊

Pas de quoi prendre le mors aux dents

Pierre Keller prendra sa retraite à la fin de l’année. Pourtant, le volubile directeur de l’Ecole cantonale d’art de Lausanne (ECAL) n’a pas souhaité s’exprimer sur la mise au concours de ce poste. Selon nos informations, il semblerait cependant que le choix définitif de son successeur aura lieu le deuxième week-end d’août à l’occasion du  Marché-concours national de chevaux de Saignelégier.

◊ ◊ ◊ ◊ ◊

Des chiffres et des mots

24 mars 2010

On peut faire dire aux chiffres quantités de choses. Et pas seulement en matière de statistiques.

A titre d’exemple, prenons le cas d’une voiture qui se déplace du centre ville de Lausanne au centre ville de Genève : durée du parcours, en passant par l’autoroute, 41 minutes ; vitesse moyenne : 92 km/h, selon Mappy. On s’en doute bien, cette vitesse a varié – et il n’y a pas eu de bouchons. Elle aura varié entre une vitesse nulle – aux feux et aux arrêts obligatoires – et 120 km/h maximum … N’est-ce pas ?

C’est pour pallier ces approximations dues à des intervalles d’observation trop grands que les mathématiciens ont inventé le «passage à la limite», la dérivée et, dans le cas présent, la vitesse instantanée.

Une des applications les plus fameuses – mais de loin pas la plus parfaite – est la courbe de température que l’on trouve au pied du lit des malades dans les crobards, les dessins de presse ou les BD. C’est aussi le genre de graphique que nous délivrent les tachygraphes embarqués sur les véhicules professionnels ; des engins qui permettent de suivre a posteriori l’évolution de la vitesse du véhicule à chaque instant ou presque.

Quel rapport avec les mots me direz-vous ?

Lire le reste de cette entrée »

Une des limites de l’abstention

21 mars 2010

En février 2008, Agnès Maillard, l’extraordinaire (si, si !) blogueuse du Sud-Ouest de la France se rendait compte qu’elle avait été roulée dans la farine, comme plusieurs millions de Français, à l’occasion de la votation sur le référendum portant sur le Traité de Lisbonne.

Du coup, Agnès se fendait de la création d’un bulletin de vote maison qu’elle utiliserait à l’avenir. Ce bulletin de vote, placé sous licence Creative Commons, allait me servir à illustrer un articulet consacré lui aussi au référendum français – qui, en 2005, avait abouti à un « non » qui déplaisait souverainement à Zébulon – qui allait être purement et simplement annulé par l’adoption d’un traité simplifié par le Parlement français.

C’était le 4 février 2008.

Lire le reste de cette entrée »

P’tites fuites (28)

14 mars 2010

Danger de mortAie confiance …

Quelque part dans les rues de Lausanne, une publicité des Evangélistes proclame, en substance, qu’il est préférable de se réfugier dans les bras de dieu plutôt que de faire confiance aux humains. Ceux qui croient encore qu’il faut aimer son prochain comme soi-même sont priés d’aller immédiatement à confesse.

◊ ◊ ◊ ◊ ◊

Ma main au feu

Hier matin, à Lavey, dans le cadre du congrès de Libéraux-Radicaux vaudois, Pascal Broulis, le président du Conseil d’Etat vaudois, confiait : «Mon collègue Philippe Leuba m’a demandé d’enflammer les foules…». Quelques heures plus tard un incendie détruisait deux camping-cars stationnés sur le parking des bains de la commune thermale. On ne lui en demandait pas tant.

◊ ◊ ◊ ◊ ◊

Chat chuffit les pigeons !

Samedi, en fin d’après-midi, un chat aurait déclenché l’arrêt du M2. Contacté par P’tites fuites, Olivier Français, le chef des Travaux de la ville de Lausanne, annonçait penaud : «J’espère que les autres auxiliaires félins que nous avons engagés pour lutter contre les pigeons du métro seront moins maladroits et qu’ils sauront éviter la ligne de contact.»

◊ ◊ ◊ ◊ ◊

De quoi en faire tout un fromage

Sans Gallaz, Le Matin Dimanche va devenir une pâle copie de Gala.

◊ ◊ ◊ ◊ ◊

Real time publishing

13 mars 2010

Il y a une grosse poignée de jours, un journaliste de 24 heures commentait en direct, et sur le site du journal, le débat du Grand conseil portant sur l’accès à la formation professionnelle des sans-papiers. Un débat hautement explosif dont le détonateur était la Municipalité de Lausanne qui a décédé de s’engager à … engager des apprentis sans-papiers. La rédaction du quotidien vaudois avait dû voir là une opportunité de se frotter au journalisme en temps réel ou «real time publishing».

Le journaliste présent sur les lieux commentait l’évolution du débat et envoyait ses observations via son téléphone portable sur lequel il pianotait frénétiquement ses mises à jour. Malheureusement, l’envoyé spécial et sa rédaction firent le pari que le résultat du débat du Grand conseil se solderait par une gifle pour la Municipalité lausannoise. Pas de chance, c’est un peu le contraire qui se passa. La situation s’était renversée, comme elle se renverse dans les dernières minutes d’un match de football. De là à dire que les journalistes et les rédactions qui se frottent au «real time publishing» devraient s’imposer des stages de commentateurs sportifs, il n’y a qu’un pas.

Lire le reste de cette entrée »

Maudit Maudet !

8 mars 2010

Hier, le Matin Dimanche nous a proposé une interview du conseiller administratif genevois Pierre Maudet qui s’exprime sur la volonté de sa collègue Sandrine Salerno de marcher dans le sillon creusé par Lausanne en offrant la possibilité aux jeunes sans-papiers de faire un apprentissage.

L’élu radical disserte sur l’illégalité plus ou moins avérée de la mesure en affirmant que la formation par la voie de l’apprentissage dual est un travail plus qu’une formation. Selon lui, preuve en est le fait que l’Office fédéral de la formation et de la technologie (OFFT) est chapeauté par la ministre de l’économie Doris Leuthard … Une affirmation aussi peu pertinente que celle qui consisterait à affirmer que le patinage artistique fait partie des «arts de la guerre» sous prétexte que l’Office fédéral du sport fait partie du Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports. Reconnaissons plutôt que le fait de déterminer si l’apprentissage est avant tout un travail ou une formation est une affaire extrêmement compliquée dont l’issue n’est pas évidente et qui nécessite une solide connaissance en matière de droit national et international.
Lire le reste de cette entrée »

Les jeunes UDC prennent les jeunes suisses pour des idiots

2 mars 2010

En cette fin d’après-midi, les jeunes UDC ont appelé à une manifestation visant soi-disant à « protéger les apprentissages des jeunes suisses ». Cette manifestation fait suite à la proposition de la Municipalité de Lausanne d’engager des apprentis sans-papiers afin de leur permettre d’accéder à la formation professionnelle comme le prévoit la Convention internationale relative aux droits de l’enfant. Par cette action, les jeunes de l’UDC tentent de faire croire que, soudainement, ils défendent l’apprentissage, tout du moins pour les Suisses.
Lire le reste de cette entrée »

P’tites fuites (27)

1 mars 2010

Vilains copieurs

En France, une section locale du Front national s’est fortement inspirée de l’affiche de la campagne pour l’interdiction des minarets menée par l’UDC. Après mûre réflexion, l’agence de communication qui a conçu la campagne suisse a renoncé à porter plainte pour violation de la propreté intellectuelle.

◊ ◊ ◊ ◊ ◊

GSsAllah akbar

Mouammar Kadhafi, même s’il n’en a pas l’autorité, appelle à la guerre sainte contre la Suisse. Sachant que les règles du jihad sont très strictes et qu’elles interdisent de tuer les non-combattants, cette annonce constitue une excellente nouvelle pour le Groupement pour une Suisse sans armée (GSsA) qui est sur le point de lancer une initiative pour l’abolition de l’obligation de servir.

◊ ◊ ◊ ◊ ◊

Le coût du secret

Le Conseil fédéral ne veut plus d’argent non déclaré dans les Banques suisses. Pour cela, il a inventé une «retenue libératoire prélevée à la source». Michel Dérobert, secrétaire général de l’Association des banquiers privés suisses, explique : «[Ainsi] l’argent n’a pas besoin d’être déclaré, mais il est quand même fiscalisé.» Du coup, les banquiers suisses et leurs clients évadés fiscaux pourront continuer, pour trois francs six sous, à appliquer le précepte de Candide en cultivant leurs jardins bancaires où poussent les fruits de la discrétion qui sont leur passion.

◊ ◊ ◊ ◊ ◊

Dernier end

La presse, les spectateurs et les caméramens n’en ont eu que pour la curleuse Carmen Schäfer, tout ça parce qu’elle a des yeux de glace, une plastique avantageuse et un piercing sur la langue. Interviewée par P’tites fuites, un peu agacée par son échec de la petite finale, la skip Mirjam Ott persifle que la renommée de sa coéquipière est largement surfaite : elle aurait un coeur de pierre et balayerait moins bien que son concierge; elle n’en voudrait pas à la maison. Bref, pas de quoi rendre marteau une lign(é)e de cochons.

◊ ◊ ◊ ◊ ◊