Archive for the ‘Droits populaires’ Category

Et si la peine de mort devenait définitivement anticonstitutionnelle ?

21 août 2010

On a appris hier qu’un comité s’apprêtait à se saisir de l’outil démocratique de l’initiative populaire pour réintroduire la peine de mort en Suisse. Une peine de mort qui serait réservée aux auteurs de meurtres ou d’assassinats à caractère sexuel. Outre le fait que l’on peut se demander pourquoi les initiants se limitent aux crimes sexuels, force est de reconnaître que l’entrée dans la Constitution d’une telle mesure contreviendrait à plusieurs accords internationaux dont la Convention européenne des droits de l’homme (CEDH).

Cet antagonisme entre des initiatives populaires et les textes internationaux a tendance à devenir de plus en plus fréquent. Des contradictions qui se multiplient et qui constituent l’un des effets pervers de la démocratie directe. Citons au hasard la demande de la Marche blanche qui désirait que l’imprescriptibilité des délits pédophiles soit accompagnée d’un effet rétroactif, l’initiative dite du renvoi des criminels étrangers et celle visant l’interdiction de la construction de minarets sur territoire helvétique.

Toutes ces initiatives sont plus que douteuses du point de vue des droits de l’homme et le malheur veut que ce soit le Parlement qui statue sur leur validité en se basant sur le droit intérieur et sur les accords internationaux. Le problème est que, dans le cas présent, le droit international laisserait une marge d’interprétation à propos de la peine de mort. C’est du moins ce que nous apprend aujourd’hui Alexandre Flückiger, professeur de droit constitutionnel à l’Université de Genève, interviewé par Le Matin dans un excellent article de Muriel Jarp.

(more…)

Publicités

L’UDC, un parti populaire ? Mon oeil

6 avril 2010

Selon certains analystes politiques et selon la presse, les électeurs de l’UDC se recruteraient chez les «perdants de la mondialisation», les vieux, les jeunes, les précarisés et même chez les étrangers. Selon un récent article paru dans La Liberté, le parti qui se dit démocratique et du centre séduirait même les jeunes enfants d’immigrés.

J’en connais qui ne vont pas être déçus du voyage.

En effet, le 19 mars dernier, avait lieu le vote final sur la 4e révision de la Loi sur l’assurance-chômage. Au Conseil national, la marque fut sans appel : la révision a été acceptée par 91 «oui», 64 «non» et 37 abstentions dont 30 émanant des rangs de l’UDC qui estiment que cette révision ne va pas assez loin. Entendez par là qu’elle ne limite pas suffisamment les prestations de cette assurance sociale, que cette révision n’est pas assez dure.

L’UDC aurait vu d’un bon œil, comme le PLR d’ailleurs, un délai de carence de 260 jours pour les jeunes qui ne trouvent pas d’emploi au terme de leur formation ainsi qu’un plafonnement à 260 jours d’indemnités pour les jeunes de moins de 30 ans sans enfants. On relèvera également que le parti du bouc aurait bien goûté une diminution des prestations de l’assurance-chômage pour les étrangers qui comme chacun le sait, sont trop généreuses alors même que ces derniers cotisent comme tout le monde.

(more…)

Une des limites de l’abstention

21 mars 2010

En février 2008, Agnès Maillard, l’extraordinaire (si, si !) blogueuse du Sud-Ouest de la France se rendait compte qu’elle avait été roulée dans la farine, comme plusieurs millions de Français, à l’occasion de la votation sur le référendum portant sur le Traité de Lisbonne.

Du coup, Agnès se fendait de la création d’un bulletin de vote maison qu’elle utiliserait à l’avenir. Ce bulletin de vote, placé sous licence Creative Commons, allait me servir à illustrer un articulet consacré lui aussi au référendum français – qui, en 2005, avait abouti à un « non » qui déplaisait souverainement à Zébulon – qui allait être purement et simplement annulé par l’adoption d’un traité simplifié par le Parlement français.

C’était le 4 février 2008.

(more…)

Le pyromane Freysinger fait de l’auto-allumage

30 novembre 2009

Que l’initiative visant à interdire la construction des minarets ait aggloméré la peur des uns et la haine des autres ne fait aucun doute. Malheureusement pour les promoteurs de cette initiative – l’UDC tant bien que mal camouflée derrière un comité paravent dans lequel on ne trouve presque que des UDC – un succès équivaut à un apaisement des peurs des premiers et au tarissement d’une source de succès des seconds.

Une sorte de calme après la tempête. Un calme confirmé par la retenue et la modération de la Coordination des organisations islamiques en Suisse (COIS) qui se dit «surprise» et «déçue» par le résultat de la votation.

Tout le problème pour les fachos de l’UDC est donc de maintenir la machine infernale en mouvement afin qu’elle puisse continuer à véhiculer ses messages de haine et leur donner la plus large audience.

(more…)

Affiches à l’affiche

7 octobre 2009

stopminaretsBien évidemment, les affiches de l’UDC sont depuis longtemps maintenant des chefs-d’œuvre de provocation malsaine. Des affiches qui essaient, et souvent réussissent, à emporter une partie de la population dans le tourbillon pervers du racisme, de l’exclusion, de l’intolérance et de la haine.

Dans la campagne pour l’initiative visant à interdire la construction de minarets en Suisse, l’UDC, qui ne l’aurait pas lancée, mais qui, bien évidemment la soutient, a sorti l’artillerie lourde habituelle : dessins simplistes, évocateurs, percutants efficaces.

Rien de nouveau sous le soleil voilé par les volutes nauséabondes udcéiennes de ce début d’automne : comme le dit très justement un publiciste dans Le Temps «c’est de l’islam de comptoir». Cette simplification à outrance de la publicité politique est une constante dans les partis populistes et l’UDC n’y échappe pas. Au contraire, elle y excelle et elle cultive cette compétence qui semble bien être la seule qu’elle possède.

(more…)

Soutenons les Iraniens

1 juillet 2009

Where Is My Vote ?Voici, en version brute de coffrage, l’appel lancé initialement par soutenons-les-iraniens.fr et relayé par soutenons-les-iraniens.ch. Un appel que, bien évidemment, je vous engage à signer.

Ainsi, ces millions de manifestants ne seraient que «poussière» selon le président sortant Ahmadinejad ? Ainsi, son propre peuple n’existerait pas ? Par son coup de force électoral, le régime des mollahs décrète l’infaillibilité d’un pouvoir théocratique prétendûment supérieur aux choix rationnels des citoyens.

En interdisant les manifestations, en censurant les médias, en procédant à des arrestations massives et arbitraires, en coupant les moyens de communication, il cherche le pourrissement avant l’affrontement. Le mouvement populaire pacifique des Iraniens peut marquer le début d’une nouvelle ère en Iran qui voit le peuple revendiquer la démocratie. Nous voulons lui dire que le monde le regarde en admirant son courage.

  • Nous demandons la libération de tout-e-s les manifestant-e-s arrêté-e-s
  • Nous demandons le respect du droit des journalistes de rendre compte librement des évènements en cours
  • Nous demandons l’arrêt des violences sur les manifestants
  • Nous demandons la cessation des tirs meurtriers

La police lausannoise roule les mécaniques

3 mai 2009

Tous fichés ?Le bilan de l’opération policière menée dans le cadre de la manifestation du 1er mai a de quoi faire sourire : des cagoules et quelques dizaines d’œufs remplis de peinture*. Tu parles d’armes de destruction massive !

La police lausannoise avait pour objectif d’extraire – comme on extrait une dent cariée ? – les « autonomes » du « bloc révolutionnaire » avant qu’ils ne puissent agir de quelque manière que ce soit. Selon mes informations, la police aurait annoncé cette intention à la direction de la manifestation au départ à Saint-François. Cette dernière n’aurait rien trouvé à redire : qui ne dit mot consent.

(more…)

Dur apprentissage du militantisme

21 février 2009

Initiative impôt divertissement inaboutie ?Je ne sais pas trop de quand date la dernière initiative populaire radicale dans le canton de Vaud, mais une chose est certaine, je ne me souviens pas avoir vu des militants de ce parti battre le pavé lausannois pour obtenir les précieux paraphes.

Cela n’empêche pas que, par une belle journée d’automne 2008, des membres du Parti radical lausannois et de la coalition Lausannensemble s’élançaient dans les rues de Lausanne pour recueillir les huit mille et des poussières signatures nécessaires à soumettre au peuple leur volonté de supprimer le fameux impôt sur les divertissements. Un impôt prélevé sur les billets d’entrée des manifestations sportives et culturelles qui rapporte bon an mal an un peu plus de 5 millions à la ville de Lausanne.

(more…)

Démocratique le PRD, vraiment ?

14 octobre 2008

En avant pour le paysIl y a maintenant longtemps que l’on sait que l’UDC n’est plus un parti du centre, tant s’en faut. Ces derniers temps, on est en train de s’apercevoir que le Parti radical démocratique n’a bientôt plus de démocratique que le nom. Les deux évolutions ne sont d’ailleurs peut-être pas indépendantes l’une de l’autre.

Il est bien loin le temps – plus d’un siècle – où l’aile gauche du Parti radical, qui, depuis se les est faite rogner, revendiquait une extension de la démocratie directe.

(more…)

Se réunir à l’heure d’Internet ?

8 octobre 2008

Faut-il conserver des salles de réunion à l'ère d'Internet ?En mai dernier, je commettais un petit billet dénonçant la marchandisation de l’espace public que constitue la transformation des salles de réunions des cantons et de vignerons de la gare de Lausanne en bureaux et commerces.

Entre-temps, l’association «Libérer la parole» s’est activée et a lancé une pétition qui a recueilli plus de 1400 signatures. Cette pétition a été remise hier au président du Conseil communal de Lausanne.

Non contente de s’investir en utilisant les moyens démocratiques à sa disposition, l’association a mis sur pied une conférence-débat public qui aura lieu demain jeudi 9 octobre à 20h00 à la Salle des Vignerons de la gare CFF de Lausanne.

Cette causerie permettra de poser, et de tenter de répondre, à une question un peu provocatrice : faut-il conserver des salles de réunions à l’heure d’Internet ?

Organiser un débat public dans une salle de réunion pour parler de tout cela est probablement déjà un élément de réponse.

Cette conférence-débat sera animée par des contributions de l’urbaniste Pascal Amphoux, de l’écrivain et chroniqueur Christophe Gallaz et du sociologue Olivier Glassey.

Entrée évidemment gratuite et ouverte à tous.