Le temps des émeutes

Une manifestation pacifique qui se transforme en émeute avec son lot de voitures incendiées et de vitrines brisées. Des policiers qui jouent au chat et à la souris avec les agitateurs. Des organisateurs qui pestent contre cette prise d’otage de la part du mystérieux Black Block. Une police et ses dirigeants politiques qui assurent avoir fait pour le mieux. Des vrais fachos qui hurlent à la responsabilité de la gauche et des mouvements qui ont appelé à la manifestation. Des faux gauchos qui condamnent la bêtise des casseurs. Vrais fachos, faux gauchos … à moins que ce ne soit l’inverse.

Au lendemain de la manifestation anti-OMC qui a vu plusieurs voitures partir en fumée et des vitrines voler en éclats, au milieu du tintamarre médiatique et politique qui en découle, la lecture de l’analyse de l’anthropologue Alain Bertho qui vient de publier Le temps des émeutes (Bayard Centurion, ISBN-13: 978-2227478633) pourrait s’avérer salutaire.

Dans une interview donnée à l’Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS), le professeur de l’Université de Paris 8 rappelle que les révoltes ne sont pas nouvelles et qu’elles reviennent tous les cinquante ans. Elles ont cependant actuellement quelque chose de nouveau : ce ne sont pas des révolutions accompagnées d’un message clair et homogène, mais des rébellions associées à divers événements.

Pour le chercheur, l’origine des révoltes actuelles est à chercher du côté de l’absence et de la déficience de l’Etat qui manifeste un mélange de mépris, de « bureaucratisme » et d’autoritarisme vis-à-vis des populations. Pour leur part, les partis politiques seraient noyés dans les logiques de l’Etat et ne trouvent plus les moyens d’entendre et de se représenter les souffrances des populations.

Mais ce qui inquiète beaucoup Alain Bertho, c’est, qu’actuellement, cette absence de capacité de représentation des souffrances et des colères populaires risque de perdurer tout en étant accompagnée d’une escalade aboutissant à une dérive de type militaire … d’un côté comme de l’autre.

P.S. : Merci à Fred de m’avoir signalé cet ouvrage.

Publicités

Étiquettes : , , , , , ,

3 Réponses to “Le temps des émeutes”

  1. “Le temps des émeutes” : réactions, débats, comptes-rendus « anthropologie du présent Says:

    […] Alain Hubler […]

  2. Alain Bertho Says:

    Merci pour les commentaires…
    Cordialement
    Alain Bertho

  3. Alain Hubler Says:

    Merci à vous !
    « Tout de bon », comme on dit par chez nous.
    Et si vous passez en Suisse, on serait très intéressé à vous entendre.
    Alain Hubler

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :