Presse sous stress

Une de Lausanne Cités ne respectant pas les Creative CommonsCet articulet a été rédigé le 27 septembre à l’intention de la rubrique Signature de l’hebdomadaire Lausanne Cités. Il devait paraître le 1er octobre dernier. La rédaction en chef a estimé que le sujet abordé n’était pas conforme à l’esprit de la rubrique et m’a assuré que mon texte serait repris comme courrier des lecteurs dans une prochaine édition. En attendant voici ma copie.

Alors que l’été indien nous berce de ses douceurs, les médias sont ballottés par la houle voire par des lames de fond. La Télé, nouvelle télévision régionale valdo-fribourgeoise, met la priorité sur l’actualité fédérale en dépit de sa mission de service public. Roger de Diesbach, monstre sacré du journalisme d’investigation, décède prématurément. Le Courrier, rare quotidien qui compte sur ses lecteurs pour exister, est en manque de liquidités. Suite au rachat d’Edipresse par Tamedia, Le Matin bleu et 20 minutes, les deux gratuits qui ne comptent que sur la publicité, fusionnent et raient 20 postes de travail dont 10 licenciements secs*. Ça secoue dans le ciel des médias romands !

Au milieu de tous ces remous, l’hebdomadaire, gratuit lui aussi, Lausanne Cités, celui-là même que vous tenez entre les mains, continue son petit bonhomme de chemin, oscillant entre articles locaux ou sociétaux et publicité. Mais il y a une chose à laquelle Lausanne Cités ne semble pas échapper : la tendance des médias à s’alimenter à bon compte – économie de moyens oblige – sur le web. Ce désolant penchant a de multiples conséquences : informations parfois erronées ou difficiles à vérifier, uniformisation des contenus, éloignement du terrain et même parfois plagiat ou non-respect des droits d’auteur.

C’est de cette dernière dérive dont j’ai été – que le monde est petit ! – victime. Les photographies, et les photographes, coûtant cher et ses ressources probablement limitées en ces temps de crise publicitaire, la rédaction a cru bon de prendre de quoi illustrer sa une du 17 septembre consacrée à la police unique sur le site de partage de photos Flickr. Pas de chance, la photo choisie est la mienne et est placée sous licence Creative Commons, une licence à mi-chemin entre le copyright absolu et l’utilisation libre de droits qui permet un usage non commercial pour autant que la source soit citée.

La rédaction de Lausanne Cités connaissait-elle cette licence ? A-t-elle agit par ignorance ou en toute connaissance ? Je n’en sais rien. Ce que je sais, c’est que les photographes de presse font partie des victimes de la crise des médias et qu’«emprunter» des photographies d’amateurs ne va pas arranger leur situation.

Fort de ce constat, je vais envoyer une facture à la rédaction de Lausanne Cités qui ne manquera** pas de régler un dû que je reverserai aux syndicats Comedia et Impressum.

*Depuis, on doit malheureusement ajouter les 100 suppressions de postes annoncées par Edipresse.
**Ce qu’a confirmé la rédaction en chef par téléphone.

Publicités

Étiquettes : , , , , , ,

3 Réponses to “Presse sous stress”

  1. Jacqueline Says:

    Eh oui !
    Je me permets de rappeler le livre de Roger De Diesbach, Presse futile, presse inutile.
    Lui qui disait que le lecteur devrait aussi se poser des questions car acheter un journal, s’abonner, écouter une radio ou une télévision était un acte politique.
    et qu’il est malheureux que certains éditeurs oublient leur responsabilité face à la société, la liberté et la démocratie (et on ne dira pas lesquelles;-))

  2. Twitted by Calimaq Says:

    […] This post was Twitted by Calimaq […]

  3. Léon Says:

    …et en plus, la photo est retouchée…ou est donc passé le nounours ???

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :