La guerre de Troie n’aura pas lieu

Stade de la PontaiseCommuniqué de presse

Le Comité d’initiative boycottera le débat sur Métamorphose
organisé par 24 heures ce jeudi 3 septembre

La campagne menée par 24 heures en faveur du projet Métamorphose est un scandale. Comme lors de la campagne sur le Musée cantonal des Beaux-Arts, 24 heures a choisi de se comporter comme une Pravda locale. Le journal lausannois profite de son quasi-monopole de fait sur ce genre de thème pour promouvoir sans limites le point de vue de la Municipalité de Lausanne et de ses partisans. Pour protester publiquement contre cette violation flagrante du devoir des médias d’informer de manière neutre et équilibrée, quelle que soit leur position sur le fond, le comité d’initiative boycottera le débat organisé par 24 heures, ce jeudi 3 septembre.

Les membres du Comité d’initiative ont déjà participé à de nombreux débats contradictoires devant des partis politiques, des sociétés de développement, des associations sportives. Et ils continueront de le faire chaque fois qu’ils seront invités à présenter leur point de vue. Mais le Comité d’initiative se refuse à faire le jeu de la Pravda locale.

Comme par hasard, le site internet de 24 heures concernant Métamorphose renvoie au site officiel de la Ville de Lausanne et au site des partisans du non à l’initiative. Mais pas au site du comité d’initiative www.pontaiseavenir.ch. Vous avez dit bizarre?

Comme par hasard, en l’espace de quelques jours, au moment même où les électeurs reçoivent le matériel de vote, 24 heures donne la parole à quatre personnes favorables à Métamorphose dans ses rubriques « L’invité » ou « Réflexions ». Patrice Iseli, Fathi Derder, Jean-Bernard Racine, Giampiero Trezzini se succèdent ou se côtoient dans le même journal, sans qu’un seul membre du comité d’initiative ou de son comité de soutien soit invité à s’exprimer parallèlement.

Comme par hasard, 24 heures accorde de longues interviews au syndic de Lausanne ou aux partisans de ses acrobaties mensongères pour essayer de faire croire que Métamorphose n’enfoncera pas encore davantage Lausanne dans les dettes et le désastre urbanistique. En comparaison, les arguments du comité d’initiative sont relégués dans les coins, tronqués, déformés, manipulés.

24 heures ne fait preuve d’aucune distance vis-à-vis du pouvoir. Comment peut-on relayer, sans faire aucune investigation sérieuse et approfondie, l’affirmation de la Municipalité de Lausanne selon laquelle l’investissement nécessaire pour réaliser Métamorphose: 1.5 milliard de francs – ne coûtera guère que quelque 200 millions à la Ville et à ses contribuables? Où se cachent les investisseurs prêts à signer tous les partenariats public-privé annoncés et qui sont-ils? 24 heures pourrait-il nous le dire?

Dans ce dossier, 24 heures n’est d’ailleurs pas à une incompétence près. Dans l’invitation officielle envoyée aux participants au débat de ce jeudi 3 septembre, le rédacteur en chef, Thierry Meyer soi-même, n’écrit-il pas: « Si le référendum est accepté… » Il n’a pas encore eu le temps de s’apercevoir qu’il s’agit d’une initiative… Ça promet.

Au lieu de s’interroger sur les causes du sérieux recul de son lectorat depuis plusieurs années, 24 heures ferait bien d’examiner son contenu et de manifester moins de servilité à l’égard des puissants et moins de mépris à l’égard de la population.

  • Crédit photographique : ©SdS pour la ville de Lausanne

Étiquettes : , , ,

2 Réponses to “La guerre de Troie n’aura pas lieu”

  1. Marco Castroni Says:

    Qu’il soit ou pas une Pravda, 24 heures reste quand même le principal journal de Lausanne. Et la pire de choses qu’on puisse faire à un tel journal est se retirer au dernier moment d’un débat annoncé depuis deux semaines.

    Je crois que, avec sa non-participation au débat organisé par 24 heures, le comité d’initiative a perdu sa plus grosse occasion de gagner des votes supplémentaires: beaucoup de personnes étaient allées au débat pour comparer les deux versions du projet Métamorphose, et beaucoup d’entre elles ont connu seulement la version proposée par la Ville.

    Plus que de boycott, je parlerais d’auto-boycott!

  2. Alain Hubler Says:

    Marco, je pense que tu as en partie raison. Personnellement, je pensais bien que ce genre d’arguments serait avancé.

    Le problème réside dans le fait que tu avoues toi-même « Qu’il soit ou pas une Pravda, 24 heures reste quand même le principal journal de Lausanne ». Dès lors, le débat est faussé.

    Pour la petite histoire, je te propose un lien vers un texte de Francesco Della Cas avec (« contre ») qui je devais débattre ce soir. M. Della Casa, que j’apprécie au demeurant, mais qui semble avoir changé d’opinion :

    http://urbanites.rsr.ch/francescodellacasa/2008/08/26/lecologie-ne-peut-suffire-a-fonder-une-identite-de-quartier/

    Voilà, voilà …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :