Le rédacteur en chef de Vaud-Fribourg TV vient de la RSR

mireLa nouvelle télé régionale qui, à Lausanne, remplacera TVRL dès le 1er juillet prochain s’est dotée d’un nouveau rédacteur en chef hier. Son identité est connue depuis ce soir : il s’appelle Fathi Derder et vient de la RSR. Un rédacteur en chef qui aura fort affaire. Au menu : achever le montage d’une nouvelle télévision d’audience intercantonale, trouver un nom plus accrocheur et s’entourer du personnel nécessaire et compétent.

Comment ça, le «personnel nécessaire et compétent» ? Il n’y en a pas dans les télés locales historiques qui vont disparaître à la création TVRL, ICI TV et Canal Nord Vaudois ?

Certes oui, il y en a, mais ce n’est pas certain qu’il soit intégralement repris par la nouvelle structure. C’est en tout cas ce qu’affirmait Christophe Rasch, le directeur de Vaud-Fribourg TV, dans La Liberté du 10 janvier dernier en répondant à la question de savoir s’il reprendrait les collaborateurs des anciennes chaînes «Nous aurons évidemment un noyau dur compétent issu de ces chaînes. Mais il n’a jamais été question de reprendre systématiquement ces collaborateurs. Il n’y a pas assez de place.»

Les propos du directeur sont corroborés par les inquiétudes des membres du personnel de TVRL qui auraient été informés il y a peu qu’ils recevraient bientôt une lettre de licenciement de TVRL, mais qu’ils auraient tout loisir de postuler pour la nouvelle chaîne de télévision.

Ces deux informations signifient en clair que Vaud-Fribourg TV engagera qui elle veut, comme elle veut et que la stabilité professionnelle n’est garantie qu’aux meilleurs éléments, ou considérés comme tels, des chaînes de télévision locales. En un mot comme en cent : la dure loi du marché du travail.

Pourtant, cette situation ne correspond absolument pas à ce qui a été dit et écrit lorsque le Syndic de Lausanne a demandé 1,8 million au Conseil communal de Lausanne afin d’entrer dans le capital de la nouvelle SA télévisuelle.

C’est ainsi que l’on trouve dans le rapport de Claude Bonnard, actuel président du Conseil communal, une phrase claire et nette qui n’a appelé aucun démenti du Syndic : «En ce qui concerne TVRL, sa disparition signifie que ses contrats (y compris les contrats de travail) sont repris par la nouvelle structure.»

Mieux : poussé dans ses derniers retranchements par trois questions successives posées en direct sur TVRL, justement, le Syndic, qui fait partie du Conseil d’administration de la chaîne valdo-fribourgeoise affirmait :
«Evidemment, Monsieur Hubler, nous emploierons tout le personnel compétent disponible, puisqu’il y a du personnel supplémentaire dans l’ensemble de la structure.Il n’y a aujourd’hui personne à Fribourg, il n’y a pas de structure aussi évoluée qu’à Lausanne dans les deux autres régions.»
Puis :
«Les nouvelles structures reprendront le personnel existant. Il faudra nommer un nouveau rédacteur en chef, l’actuel étant démissionnaire pour la fin de l’année.»
Et enfin, à la question de savoir s’il y aurait des licenciements secs liés à la création de Vaud-Fribourg TV, le Syndic, un peu excédé, répondait enfin: «Non!»

Le 6 novembre 2007, pour le Conseil communal de Lausanne, tout était clair : il y avait assez de places pour tout le personnel de TVRL et il serait repris par la nouvelle télévision. Il vota donc, certes mollement, la fin de TVRL et sa fusion dans Vaud-Fribourg TV.

Aujourd’hui, c’est beaucoup moins clair, seul un noyau dur, ou une élite, est certain d’être réengagé et surtout, comme le dit M. Rasch, à moins qu’il ne se trompe, il n’y a pas assez de place pour tout le monde.

Ces subtiles nuances, qui n’ont rien de rhétorique, ont de quoi inquiéter le personnel et surtout interroger sur le sens des engagements et des promesses du Syndic de la Ville de Lausanne.

Mais une chose est certaine, si le Syndic de Lausanne ne veut pas passer pour un présomptueux, un inconscient ou fabulateur, il a intérêt à se montrer très persuasif avec son Conseil d’administration et son rédacteur en chef tout neuf. Ou plus crûment dit, il vaudrait mieux que l’acronyme «TV» de Vaud-Fribourg TV ne signifie pas «t’es viré» !

Étiquettes : , , , , ,

Une Réponse to “Le rédacteur en chef de Vaud-Fribourg TV vient de la RSR”

  1. kalvin Says:

    … ce d’autant que la couleur politique du nouvel élu ne passe pas vraiment pour être de gauche, même s’il fait son métier correctement, du moins en radio

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :