Dans le cochon, tout est bon !

VieillardSurtout si le cochon est un salarié et surtout s’il s’agit de ses cotisations au deuxième pilier de la LPP. Une montagne d’argent prélevée chaque mois sur son salaire et qui devait lui assurer une retraite correcte ce que l’AVS ne permet plus depuis longtemps.

Mais une montagne d’argent qui fait le bonheur des assureurs, privés, qui pilotent pas moins de 600 milliards de francs dans cette histoire.

Mais de quoi s’agit-il exactement ?

Le 2e pilier est basé essentiellement sur le principe de la capitalisation. En gros, plus on cotise, plus on touche de sous à la retraite. Par comparaison, l’AVS, le 1er pilier, est basée sur le principe de la répartition, c’est-à-dire que le montant touché à la retraite est financé par les personnes actives et ne dépend que peu des sommes cotisées pendant les années d’activité.

L’AVS, qui, constitutionnellement, devait permettre de «couvrir les besoins vitaux de manière appropriée» s’est avérée un peu juste. Le 2e pilier a donc été inventé pour suppléer à ces manques.Tout le monde était content, sauf le POP qui avait déposé une initiative (balayée) pour élargir l’AVS et ses cotisations de façon à assurer le 60% du dernier salaire. Les plus heureux étaient les entrepreneurs privés d’assurances sociales qui allaient ainsi pouvoir s’emparer de ce juteux marché.

Actuellement, et depuis le 1er janvier 2005, le taux de conversion est passé de 7,2% à 6,8%. Cela signifie en clair que pour chaque tranche de 100’000 francs de capital accumulé au 2e pilier, la rente annuelle est passée de 7200 francs à 6800 francs.

Aujourd’hui, sur fond de crise et d’augmentation de la durée de vie – c’est fou ce qu’on vit plus vieux depuis 2005 – il est question de diminuer ce fameux taux de conversion à 6,4% ! Notons au passage que pendant les années de surchauffe économico-boursière, le taux de conversion n’a jamais été revu à la hausse.

Il en même plus que question, puisque le Conseil des Etats a accepté, jeudi dernier, cette diminution des rentes d’environ 10% par 26 voix pour, sans opposition et avec 3 abstentions et 16 absences (?). Sans opposition, donc «gauche» comprise !

Une question se pose alors, qui sont les bouchers – de gauche – qui ont, indirectement ou directement, accepté de nous voir égorgés sur l’autel de l’espérance de vie et de la crise économique ? Compte tenu de cette absence de résistance, la liste est facile à établir, surtout si on se limite aux sacrificateurs romands :

Vaud : Luc Recordon (Verts) et Géraldine Savary (PS), cela valait bien la peine d’éjecter les bourgeois des représentants vaudois au Sénat.
Neuchâtel : Gisèle Ory (PS)
Jura : Claude Hêche (PS)
Genève : Robert Cramer (Verts) et Liliane Maury Pasquier (PS)
Fribourg : Alain Berset (PS) qui n’a pas voté puisqu’il est président (Ouf ! Sauvé !)

Manifestement, les bricoleurs du NASDAQ, du SMI et des autres places boursières vont nous coûter très très très cher. À moins que vous ne choisissiez de signer le référendum que le POP lancera dès la publication de la décision dans le bulletin des annonces officielles, soit juste avant … Noël.

Tu parles d’un cadeau.

Étiquettes : , , , , ,

3 Réponses to “Dans le cochon, tout est bon !”

  1. Diane Says:

    Et qu’est-ce qu’elle disait, pourtant, Géraldine, en avril dernier? C’est tiré d’une interview à « m », le magazine de son syndicat, comedia:

    « (L’AVS) est une assurance qui gêne les bourgeois, sans doute parce qu’elle est solidaire, publique et sans concurrence. Ils cherchent alors à la discréditer. »

    A part ça, en 1970 (?), l’initiative du Parti du Travail pour une « retraite populaire » par répartition pour tous, a été coulée sciemment par le Parti socialiste et les syndicats (bon, il y avait la droite bourgeoise, mais ce n’était pas une raison d’en rajouter).

    L’initiative demandait (déjà) la fusion des deux régimes, et donc l’étatisation des caisses de pension. Les syndicats voulaient conserver les leurs, mutuelles, qu’ils géraient depuis leur naissance, ou presque. Donc le PS et les syndicats ont donc lancé leur propre initiative, contre celle du PST. Le Conseil fédéral, qui n’en perdait pas une miette, a fait alors une « concession » à la gauche, dans un contre-projet: les prestations cumulées du premier et du deuxième pilier devaient garantir une retraite équivalant au minimum à 60% du revenu antérieur. Et le PS a retiré son initiative!!! Evidemment, le contre-projet fédéral a gagné haut la main en votation contre l’initiative du Parti du travail. La suite est connue.

    Aujourd’hui, le Parti « socialiste » a oublié son forfait… Opiniâtre dans sa volonté d’accompagner la marche du capitalisme, il vote pour diminuer le taux de conversion du 2e pilier. Et continue à prétendre qu’il est un parti de « gauche ». Ouarff! (Et je suis polie)

    Quant aux verdâtres… Bof, ça t’étonne?

  2. Lavomisse Says:

    Je m’en veux de faire preuve d’autant de légèreté face à un sujet d’une telle gravité, mais j’aime beaucoup les petits flocons qui tombent, sur la bannière.

    Autant de poésie dans cet univers froid constitué de uns et de zéros fait de vous un magicien généreux et délicat qui nous distribue ces cristaux du ciel, ces étoiles éphémères. Ce faisant, vous réussissez même à faire sourire le vieux cynique que j’incarne.

    J’espère que le 24 janvier on verra aussi des têtes déguiller de votre bannière.

  3. Alain Hubler Says:

    Cher Tancrède,

    Tant de poésie de votre part me désarçonne !

    Auriez-vous vieilli ? Seriez-vous devenu indulgent avec vos semblables ? Auriez-vous enfin jeté aux orties votre carapace ?
    De votre part je m’attendais à ce que vous railliez les boulettes blanches de c..aïne (il y a des enfants qui lisent mon blogue) qui tombent sur Lausanne …

    Néanmoins, devant tant de bonté de votre part, je me vois contraint – avec plaisir – de vous souhaiter de joyeuses fêtes de fin d’année.

    P.S. 1) Pour les têtes, c’est râpé, je ne sais pas faire et de toute manière c’est wordpress qui fait tomber les trucs.
    2) Avez-vous remarqué qu’avec votre souris vous pouvez diriger les flocons pour les faire tomber sur le Gymnase de la Cité ou sur la tour Bel-Air ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :