Notre patrimoine caché

Burnand "Le paysan"Moi qui croyais que les partisans du Musée de beaux-arts à Bellerive étaient des pseudos-intellectuels-bobos-blings-blings-bétonneurs-avides-de-retombées-touristico-économiques, j’en suis pour mes frais …

Je me suis complètement trompé et j’en ai honte !

Tout au contraire, ce sont de sympathiques et joyeux drilles à l’esprit joueur et primesautier.

Jugez plutôt : en page 2 du tout ménage de l’Association «Un Musée pour tous les Vaudois» – allez, avec le lien, je ne suis pas chien – on peut lire cette phrase visant à inciter les citoyens à glisser un «oui» dans l’urne : «Pour enfin admirer notre patrimoine caché.»

Juste en dessous, pour illustrer ce propos, on trouve la photographie d’une toile d’Eugène Burnand, Le paysan, censée être enfouie dans les tréfonds de l’actuel Musée des beaux-arts.

C’est grâce à cette oeuvre que nos amis de «oui-au-musée» nous donnent l’occasion d’apprécier toute la finesse de leur esprit facétieux.

Ils nous proposent une sorte de partie de cache-cache artistique des plus amusantes : découvrir les œuvres cachées, non pas dans les caves du Musée des beaux-arts, mais aux quatre coins du canton !

Eh oui, l’œuvre cachée n’est pas cachée !
Elle est exposée depuis 17 ans au Musée Burnand à Moudon et on peut la voir !
Si, si, on peut la voir avec ses yeux, pour de vrai.

Ajoutons que cette toile appartient à la Confédération, qu’elle fait partie de la Collection Gottfried Keller et que la Confédération l’a mise en dépôt auprès du Musée des beaux arts de Lausanne qui l’a placée à Moudon.

Sacrés plaisantins !
Jouer à cache-cache avec le patrimoine, voilà une forme de culture vivante qui me plaît bien.

À moins que … à moins que ceux qui ont eu la bonne idée de placer cette photo dans ce tout ménage aient oublié que cette toile se trouvait au Musée Burnand.

À moins que M. Fibicher ait oublié que l’œuvre confiée au Musée des beaux-arts avait été remise aux bons soins du Musée Burnand de Moudon.

C’est pas pour dire, mais moi, si j’étais un généreux donateur, un conservateur qui ne sait plus trop où sont les chefs-d’oeuvre du «patrimoine à partager» qu’on lui confie, ça ne me rassurerait pas …

Publicités

Étiquettes : , , , , ,

2 Réponses to “Notre patrimoine caché”

  1. cmic Says:

    Excellent!

  2. Alain Hubler Says:

    En tout cas, cela a fait de l’effet à M. Fibicher, le conservateur du musée des beaux-arts, qui est venu se justifier sur mon blogue miroir chez 24 heures :
    http://alainhubler.blog.24heures.ch/archive/2008/11/13/notre-patrimoine-cache.html#comments

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :