En toute confiance

Jusqu’à aujourd’hui, tous ceux qui causent dans le poste, dans la boîte à image ou dans les journaux et qui comptent ont adopté une assurance rassurante sur l’état du système bancaire suisse. Petit tour d’horizon des propos des uns et des autres.

 

  • Rudolf Merz, Conseiller fédéral, dans la TDG du 19 septembre : «Il n’y a aucune raison de venir au secours de l’UBS ou du Credit Suisse.» Selon lui, les grands établissements helvétiques disposent de suffisamment de fonds propres et sont sous la surveillance de la Commission fédérale des banques (CFB).

**********

  • Michel Juvet, stratégiste à la Banque Bordier, sur Swissinfo le 30 septembre : «Si l’on doit injecter de l’argent public, il faudra passer par un processus parlementaire. On l’a déjà vu avec la compagnie aérienne Swiss/Swissair.»

**********

  • Pascal Broulis, Président du Conseil d’Etat Vaudois, au TJ du 30 septembre : «On voit qu’aujourd’hui [l’UBS] est peu concernée, elle a déjà fait ses provisions, elle a fait une recapitalisation aussi. […] L’UBS c’est derrière pour elle

**********

  • James Nason, porte-parole de l’Association suisse des banquiers, sur Swissinfo le 8 octobre. «Y a-t-il des signes d’une crise bancaire en Suisse? Nous n’en voyons aucun, souligne-t-il. Ici, les banques sont bien capitalisées, il n’y a pas de comparaison avec l’Allemagne ou les Etats-Unis.»

**********

  • Charles Favre, conseiller national Radical, au TJ du 14 octobre : «La situation est rassurante.»

**********

  • Pierre Mirabaud, président de l’Association suisse de banques, dans le Sonntag du 12 octobre : «Je suis convaincu qu’aucune banque suisse ne va s’écrouler.»

**********

  • Alain Robert, directeur général de l’UBS pour la Suisse, sur la RSR le 13 octobre : «Nos clients ne risquent rien

**********

  • Jurg Zeltner, membre du Conseil d’administration d’UBS, sur Swissinfo le 15 octobre : «Nos clients n’ont jamais eu autant besoin de conseils. Cela cautionne notre modèle bancaire

**********

  • Béat Kappeler, économiste, dans le Temps du 16 octobre «la Suisse a gagné incroyablement en stature par cette non-intervention. Je ne comprends pas les politiciens qui critiquent cela. Pourquoi appeler les pompiers lorsqu’il n’y a pas d’incendie? Ils sont fous!»

 

Et boum, jeudi 16 octobre 2008, l’annonce tombe comme un pavé dans la marre de sérénité : «La Confédération décharge l’UBS d’actifs illiquides pour un montant maximal de 60 milliards de dollars. Ces éléments seront transférés dans une société ad hoc, entièrement contrôlée par la Banque nationale suisse (BNS). Ce fond séparé sera financé par l’UBS à hauteur de 6 milliards de dollars et par un prêt octroyé par la BNS de 54 milliards de dollars au maximum, […]»

Comme tout ce pognon sera tôt ou tard payé par les contribuables, ce matin, je me réveille propriétaire d’un sept et demi millionième de 60 milliards de fonds toxiques, soit environ 8000 balles de vent.

Me voilà rassuré …

Publicités

Étiquettes : , , , , , ,

2 Réponses to “En toute confiance”

  1. lm Says:

    Et pendant ce temps un Marcel Ospel continue de toucher son salaire… Vraiment notre système est pourri… Comment nos politiciens, les responsables… peuvent-ils être d’aussi mauvaise foi… ou alors nous sommes gouvernés par des incapables malhonnêtes qui n’ont qu’une idée… faire partie des nantis et se sucrer au passage.
    Encore une fois on prend aux pauvres pour donner aux riches…
    j’ai honte. Merci Monsieur Hubler… car il faut quelqu’un pour le dire.

  2. Vanille Says:

    Et le Conseil fédéral ose raconter que l’Etat pourra peut-être revendre avec bénéf les crédits pourris qu’il vient d’acheter à l’UBS?
    D’abord, ces crédits n’ont pas été « pourris » pour tout le monde: ils ont rapporté dans un premier temps, des sommes folles aux spéculateurs. C’est maintenant- les magouilles étant démasquées – que ces crédits sont des papiers sans valeur, du vent.
    Alors les revendre….Même dans 10 ans, du vent, c’est du vent….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :