De la distinction

Lausanne en constructionLe dictionnaire de l’Académie française accepte plusieurs significations pour le mot «distinction». Dans sa cinquième acception, l’ouvrage de référence mentionne «Élégance et dignité des manières.»

C’est exactement ce à quoi on serait en droit de s’attendre de la part de la police et du directeur d’icelle un jour de fête comme le fut celui de l’inauguration du m2. Les autres jours aussi d’ailleurs …

C’est exactement ce à quoi n’a pas eu droit la jeune femme qui, sur la place de la Riponne, distribuait, avec élégance et dignité, en plus du sourire, un tiré à part du supplément de La Distinction n°124 du 18 septembre dernier. Un opuscule titré Lausanne en construction et sous-titré Inauguration du métro moscouchy, le plus moderne du monde dans la ville la plus démocratique de l’univers – Cérémonies du jeudi 18 septembre 2008.

La distributrice du fascicule satirique, mais distingué et digne, s’est fait alpaguer, en plein pendant les festivités d’inauguration du moscouchy m2, par un pandore parce qu’elle procédait à sa distribution sans autorisation. La vilaine !

Pendant que la ville est mise sens dessus dessous par l’inauguration du m2, par le Comptoir Suisse, par la Coupe Davis, par le Festival Label Suisse, il y a un policier qui a trouvé le temps de détecter la malheureuse distributrice de la brochure à l’ironie distinguée, de la faire cesser d’agir, de vérifier son identité et de la dénoncer à l’autorité compétente.

Décidément, la police de Lausanne a bien fait de limiter les congés au maximum pour laisser à l’un de ses perdreaux le temps et les moyens de sévir à l’endroit de cette dangereuse femme distillatrice d’imprimés subversifs. Il fallait bien ça.

Il faut dire qu’elle l’a bien cherché la distributrice de brochure appelant à la mutinerie, voire à la révolution. Franchement, se permettre de dispenser sans autorisation un pamphlet dans lequel le syndic de la plus petite ville équipée d’un métro automatique et son chef de la police sont honteusement et respectivement dénommés l’Immense Syndic du Peuple et le Maréchal des Logis de Police mérite une punition exemplaire !

Et c’est bien ce qui attend la petite déviante qui, comme le confirmait hier le chef de la police dans Le Courrier, sera automatiquement dénoncée à l’autorité compétente. Une époustouflante preuve qu’il n’y a pas que le m2 qui soit automatique.

Distributeurs de journaux satiriques gratuits et sans pub, méfiez-vous : l’autodafé n’est pas loin, même si vos écrits sont élégants et dignes dans la manière comme sur le fond !

Pour terminer ce billet, je rappellerai à qui se sentira concerné que le Code de déontologie de la police de Lausanne prévoit dans son chapitre IV que «le policier fait usage des pouvoirs qui lui sont conférés par la loi de manière opportune et adaptée aux circonstances».

Étiquettes : , , , , , ,

5 Réponses to “De la distinction”

  1. zozieau Says:

    Tu pourras me le prêter stp ? J’ai pas eu droit à la distribution car à la fin des discours, pressentant que beaucoup seraient intéressés à l’apéro, j’ai été de suite tester LA chose…

  2. Alain Hubler Says:

    Je le mets de ce pas dans ma mallette du conseil. A mardi !

    C’est fait, il suffit de me le demander.

  3. PS (l'autre) Says:

    Bonjour Alain,

    J’ai utilisé ton « scoop » pour alimenter mon propre*** blog. J’espère que tu ne m’en voudras pas trop. De plus, je serais vraiment intéressé à obtenir un renseignement cmplémentaire: Qui est ce chef de la police mentionné dans ton texte: Vuilleumier ou Hagenblocher? (Bien que, probablement, l’un ne fait rien sans l’autre)

    *** « propre » est uniquement une façon de parler! Je n’y fais aucune censure, donc certains énergumènes à géo-métries variables y laissent des taches du plus bel effet!

  4. Alain Hubler Says:

    Coucou PS,
    Ce n’est pas mon scoop, c’est celui de Jérôme Cachin. Donc c’est à lui qu’il faut demander des excuses.😉
    Cela dit, le chef de la police dont je parle est Marc Vuilleumier. J’aurais donc dû écrire le « directeur de la police ».
    Le directeur de la police a une excuse, une dénonciation de ce type finit directement à la commission de police qui est indépendante des responsables politiques. Il ne peut donc rien faire une fois le PV dressé. Cela est d’ailleurs assez normal, cela évite que les élus se fassent sauter leurs contredanses parmi.

  5. Le Champignac d’or à un colonel brigadier « Alain Hubler blogue Says:

    […] émotion passé, les quelques milliers, selon la police lausannoise qui a quelque chose à se faire pardonner, de spectateurs présents a pu assister à quelques improvisations de Laurent Baier et Adrien […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :