Echotier bleu en ragoût

GarmTristan Cerf, plumitif et rédac’ chef au Matin Bleu, livre dans l’édition de ce jour une recette pour apprêter le chien. S’il se permet cette provocation, c’est juste pour nous ouvrir les yeux, à nous, pauvres demeurés d’Occidentaux, bouffeurs d’agneaux, de veaux et de poulets, entre autres. C’est juste pour que l’on sache que le chien est consommé «dans une grande partie du globe» et que l’on en mangeait, nous aussi, «jusqu’à la dernière guerre».

Plutôt que nous pondre un article, ou même un articulet, sur l’évolution des habitudes alimentaires occidentales, il accompagne ses pudeurs journalistiques et ses précautions scripturales d’une recette qui occupe bien la moitié de l’espace qu’il devait remplir et d’une photo d’un mignon petit chiot qui lui permet d’éviter de trop avoir à réfléchir avant d’écrire.

En un mot comme en cent et sans précautions : du journalisme de fond de gamelle.

Puisqu’il paraît qu’un prêté vaut toujours un rendu, je me propose de venger les rantanplan de ce bas monde en vous donnant la recette de l’échotier bleu en ragoût pour 4 personnes aussi :

  • 800 g (et pas 200 g, on est généreux) de viande d’un triste journaleux chassé au petit matin dans une caissette bleue qui encombre les rues.
  • 2 dl de bouillon de feuilles de choux
  • 100 g de grosses légumes pipoles
  • une botte de Paris Hilton ou d’Amy Winehouse
  • une grosse poignée d’oseille
  • une bonne dose de chien écrasé
  • quelques coquilles
  • un ou deux marronniers
  • un zeste de pisse-copie
  • un soupçon de viande froide
  • et un gros jet de sexe
  • Publiez gratuitement votre canard grâce à un maximum de tam-tam.

    Pour égayer le tout, ajoutez obligatoirement un flou de votre meilleur paparazzo.

    Enfournez votre préparation dans une grosse roto non sans avoir préalablement caviardé quelques passages importants, bidonné une information ou deux, mis au frigo quelques nouvelles juteuses ou scoop, tartiné au maximum et tiré le plus possible à la ligne avant la mise sous presse.

Cette recette est une véritable daube, parsemée de termes journalistiques pas toujours utilisés bien à propos, mais elle m’a calmé. C’est l’essentiel.

J’allais oublier ! La vengeance étant un plat qui se mange froid, mettez le tout au frigo une heure ou deux et servez très frais, voire même frappé.

Étiquettes : , , , ,

11 Réponses to “Echotier bleu en ragoût”

  1. julien Says:

    en un mot ou plutôt deux,…

    Quel régale, j’adore …!

  2. Tristan Cerf Says:

    Cher Monsieur, bravo. J’ai pouffé de plaisir en lisant votre mot et je me suis délecté de votre recette. Si j’en avais les moyens, je vous engagerais de suite. Vous avez compris que l’évocation dans l’humour est plus efficace que la dissertation dans l’ennui. Vous me poussez également à un nouveau crime culinaire, je vous en promets un pour bientôt.
    Bien à vous,
    Tristan Cerf

  3. Tristan Cerf Says:

    Cher Monsieur, bravo,

    J’ai pouffé de plaisir en lisant votre mot et je me suis délecté de votre recette.
    Si j’en avais les moyens, je vous engagerais de suite. Vous avez compris que l’évocation dans l’humour est plus efficace que la dissertation dans l’ennui.
    Vous me poussez également à un nouveau crime culinaire, je vous en promets un pour bientôt.

    Bien à vous,

    Tristan Cerf

  4. zozieau Says:

    Voyons voir… après la recette du chat, du chien, celle de Marie-Ange ultra-indignée par ces bassesses journalistiques ? Cela étant, je reconnais que ses sablés… miam…

  5. zozieau Says:

    Ah, et j’oubliais… il y a un précédent à ce billet dans la dernière mouture de la revue de Neuchâtel. Mais Alain, je te rassure, tu n’as pas fait du copier-coller sans le savoir.

  6. Michelle Says:

    Oh oui, Alain chroniqueur au Matin Bleu, je suis pour. M. Cerf, faites quelque chose.😉

  7. Fabrice Lambercy Says:

    Magnifique !

    T’as oublié de préciser que ça doit s’accompagner d’une bonne dose de salades, ceci dit.

    A une prochaine !

  8. Alain Hubler Says:

    @M. Cerf
    Je vous remercie de votre offre, mais j’ai déjà postulé chez Charlie Hebdo, il paraît qu’il y a une place vacante. Mais il paraît qu’il faut savoir desSiné, ce que je ne sais pas faire. S’il ne me choisissent pas, je vous ferai signe. J’accepterai même de travailler gratuitement pour vous, à condition d’être responsable des rubriques politiques.
    Ceci étant dit, j’attends avec impatience votre prochaine recette. Nul doute qu’elle saura exciter mon imagination.
    Avec mes respectueuses courbettes.

    @Fabrice : merci de me corriger. Je suis d’un distrait, c’est terrible !
    Au fait, c’est bien toi, le fils d’Alain ? Amitiés.

  9. Fabrice Lambercy Says:

    Tout à fait, je lui ai d’ailleurs recommandé la recette ce dernier week-end ! Amitiés, à bientôt.

  10. Vous avez dit thé froid ? « Alain Hubler blogue Says:

    […] Bleu a cru utile de proposer une recette de chien dans son édition du 6 août dernier et qu’il a promis de récidiver suite à un articulet critique sur mon blogue, je scrute le canard bleu (pas celui des WC, celui […]

  11. Lavomisse Says:

    A voir le Matin Bleu du jour, Brigitte Bardot veut interdire la consommation de viande de cheval en Suisse. Parce que manger du cheval, c’est indigne.

    Pour ma part, j’aurais plutôt tendance à penser que monter un cheval, c’est jouer avec la nourriture.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :