Pas de plomb dans la cervelle

Gun rangeChez les étatsuniens, on ne compte plus le nombre de fusillades et de morts qu’elles occasionnent. Régulièrement, un article, plus ou moins gore, vient nous annoncer que tel ou tel étudiant a massacré une plus ou moins grosse poignée de ses condisciples.

La dernière – à ma connaissance – en date a eu lieu le 14 février dans une université de l’Illinois clôturant provisoirement une série de cinq fusillades en milieu scolaire en une semaine.

Au lendemain de cet événement, tous les candidats «importants» à la Maison Blanche étaient unanimes à dire qu’il faut faire quelque chose pour arrêter ce genre de carnage.

Cela n’empêche pas tous ces candidats de soutenir, ou au moins de ne pas oser toucher à une lettre, du tristement fameux deuxième amendement qui garantit à tout citoyen américain de pouvoir porter une arme.

A well regulated Militia, being necessary to the security of a free State, the right of the people to keep and bear Arms, shall not be infringed.

Le courage politique a donc des limites qui se situent au bord des urnes.

Par contre, ce qui n’a pas de limite, c’est la bêtise humaine, y compris institutionnelle. Car, à l’opposé de Clinton, Obama ou même McCain qui se posent tout de même quelques questions sur ces massacres à répétition, mais ne font rien, une douzaine d’états envisagent très sérieusement d’autoriser le port d’arme dans leurs universités histoire de permettre aux étudiants de pouvoir se défendre contre un éventuel camarade désaxé et armé.

De la folie pure !

C’est un peu comme si l’on accordait, ici, en Suisse, le port d’arme aux femmes sous prétexte que la cause première de décès des femmes entre 16 et 44 ans est leur conjoint et que celui-ci agit souvent avec le très officiel fusil d’assaut confié par la Confédération.

Ce serait de la folie pure. Non ?

Ce serait pure folie, même si en 1989 un certain Marc Lépine a réalisé un carnage dans l’Ecole polytechnique de Montréal en tuant 14 femmes tout en hurlant «Je hais les féministes». Preuve, hélas, éclatante que «Le féminisme n’a jamais tué personne. Le machisme tue tous les jours» (Benoîte Groult).

Bonne journée internationale mesdames et prenez soin du monde, car, je le crains, les hommes en sont incapables.

Étiquettes : , , , , , ,

6 Réponses to “Pas de plomb dans la cervelle”

  1. Michelle Says:

    Quelle folie! Mais t’as de bonnes lectures😉

  2. Obstinée Says:

    Hello,

    Très intéressant ton article !

    Je trouve tout cela lamentable ! le fusil fait partie de la culture là-bas !
    Une pensée à toute ces victimes….

  3. Alain Hubler Says:

    Merci Obstinée !
    Peut-être qu’une culture peut évoluer en bien.
    A moins que tous ces pétards banalisent par trop l’arme et ses dangers.

  4. zozieau Says:

    Sur l’évolution en bien, je dis mouaip…
    Suffit juste de faire une recherche sur : réhabilitation marc lépine😦

  5. James Becht Says:

    Bonjour,

    trois remarques complémentaires :

    – quelqu’un ayant une pulsion homicidaire ne sera ni arrêté ni encouragé par la possibilité de détenir légalement une arme. Il y a les armes blanches, les fusils de chasse, les bagnoles, etc.

    – le deuxième amendement est là pour garantir une certaine indépendance du peuple, de la société civile, vis-à-vis de l’Etat, tout comme le système de la conscription. Un peuple sans armes et une armée essentiellement professionnelle font courir de bien plus grands risques à la démocratie.

    – la violence entre citoyens n’est pas liée à la possession légale ou non d’une arme mais au climat général (social, politique et économique) d’un pays.

  6. Alain Hubler Says:

    Bonjour M. Becht,

    Pour ce qui concerne votre affirmation selon laquelle il n’y a pas de lien entre la détention d’armes et les meurtres, je vous conseille de lire cette étude de Martin Killias
    « International correlations between gun ownership and rates of homicide and suicide. »
    Le professeur a mis en évidence une corrélation entre la possession d’arme(s) et les meutre(s) et suicides.
    http://www.pubmedcentral.nih.gov/articlerender.fcgi?artid=1485564

    Quant à votre affirmation selon laquelle « le deuxième amendement est là pour garantir une certaine indépendance du peuple, de la société civile, vis-à-vis de l’Etat, tout comme le système de la conscription. », je vous laisse libre de vos propos qui sous-tendent la possibilité (voire l’encouragement) d’une éventuelle insurrection.

    Pour la troisième remarque, je suis d’accord.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :