Le Chinois de Lausannensemble

Cabane de SDF à LausanneLe conseiller communal Jacques Pernet désire poutzer la ville de Lausanne à l’occasion de l’Euro 2008.
L’hôtelier radical dit s’inspirer de l’exemple du maire de la Ville de Berne qui a décrété qu’il n’y aurait pas de grues dans la ville pendant la grande réunion footballistique.

Pourtant, l’élu lausannois ne s’en prend pas aux nuisances et laideurs occasionnées par la construction à tout va. Il faut dire à sa décharge qu’il a une bonne excuse : c’est son collègue de parti qui est responsable des travaux en ville.

Par contre, il s’attaque très spécifiquement et systématiquement à ce qu’il estime «faire tache» dans le paysage. Plus précisément à celles et ceux qu’il estime «nuisibles» à l’image de la ville : les clochards – que l’on appelle SDF de nos jours – , les marginaux de la Riponne et les banderoles des squatters.

Misérable programme.

Misérable, car l’élu conservateur cite un clochard, bien connu et parfaitement inoffensif comme tous les clochards, la petite trentaine de marginaux qui se réunissent à la Riponne, et, enfin, une banderole sur l’un des deux derniers squats lausannois et quelques graffitis sur un lieu culturel alternatif.

Cette intolérance, un peu naïve et par trop inspirée, prêterait à la dérision si elle ne faisait pas penser au grand ménage organisé par la Chine en vue des Jeux Olympiques de Pékin.

Dans le même état d’esprit que notre politicien local, la République pas très démocratique populaire de Chine a décidé de nettoyer sa capitale en envoyant ses drogués, ses mendiants et ses clandestins dans des camps de rééducation.

Une démarche, certes d’une infiniment plus grande ampleur, qui s’inscrit dans la droite ligne de la proposition de l’élu radical lausannois.

Monsieur Pernet, en matière de trompe-couillon, vous n’avez rien à envier à M. Wang Qishan, le maire de Pékin qui est, par ailleurs, membre du politburo du Parti communiste chinois !

P.S. Monsieur Pernet, j’ai vu sur votre vitrine d’hôtel une publicité pour une marque de bière qui est la même que celle que boivent les marginaux de la Riponne. Je trouve que cela fait «fait tache». Pas vous ?

P.S.S. Trompe-couillon est une expression du Sud de la France qui signifie maquillage, fard, grimage.

Étiquettes : , , , ,

3 Réponses to “Le Chinois de Lausannensemble”

  1. kalvin Says:

    et si on interdisait la profession d’hôtelier à ceux dont une commission d’experts trouve qu’ils font tache ….

  2. Jean-Baptiste Says:

    Parfaitement d’accord avec ton avis.
    Mais on ne peut pas reprocher au pouvoir de Pékin de ne pas mériter son nom de République démocratique, puisque il s’agit en réalité d’une « République populaire »…🙂

  3. Alain Hubler Says:

    Pff… encore un lapsus, mais pas de Couchepin cette fois !
    Je corrige, merci.😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :