P’tites fuites (16)

Pascal BroulisLes socialistes vaudois s’en prennent à Pascal Broulis parce que, selon eux et M6, il négocierait des forfaits fiscaux avec les riches étrangers. Ils se trompent totalement, il ne les négocie pas, il en prend acte.

◊ ◊ ◊ ◊ ◊

Jacques Favre, conseiller communal socialiste à Vallorbe, a déclaré à propos de ses camarades qui ont décidé d’interdire la gare aux requérants d’asile : «Beaucoup de socialistes sont sensibles à la misère du monde qui arrive chez nous.»
Et les autres ?

◊ ◊ ◊ ◊ ◊

Les syndicats jettent la pierre à Daniel Brélaz parce qu’il ne veut pas négocier. Tout le contraire du gouvernement genevois qui a trop négocié avec Hani Ramadan le défenseur de la lapidation.

◊ ◊ ◊ ◊ ◊

Selon le quotidien Le Parisien Sarkozy aurait dépensé 34500 € en maquillage pour la campagne présidentielle. Le journal ne nous dit malheureusement pas combien il a dépensé pour le cirage destiné aux pompes de ses amis Bouygues, Lagardère ou Bolloré.

Étiquettes : , , , , , ,

2 Réponses to “P’tites fuites (16)”

  1. www.romanding.ch Says:

    Classé secret-défense (16)

    L’actualité lausannoise, vaudoise, romande ou plus lointaine revue sous formes de brèves un peu décalées voire iconoclastes. Au menu : Broulis et les forfaits fiscaux; les socialistes de Vallorbe; Brélaz et les syndicats; Sarkozy, son maquillage …

  2. Néon Says:

    Bonjour Monsieur Hubler, j’ai bien accusé réception de votre sympathique message (certes avec un peu en retard ! Mille excuses.) C’est toujours avec grand plaisir que je passe par votre blog pour recueillir quelques idées neuves. À propos de Sarkosy, je voulais vous renseigner qu’il coure dans les couloirs de France télévision d’où je vous écris, cette idée d’un joli cadeau d’un France 2 privatisé et tout à l’affaire de Monsieur Bolloré. Ce n’est bien sûr que « ce qu’on dit », côté français du côté du service public où tout le monde s’est remis à la course à pied. Le côté « plutôt rassurant pour ce qui est de la bonne santé des gens ! Faut vous dire aussi, Monsieur, que de ce côté « las » de la frontière, le côté déremboursement d’un tas d’outillage de santé, comme la perspective de faire marcher au pas une presse française qui roulerait un peu « de travers », n’incite pas à se relâcher la musculature cérébrale dans les cafés branchés. De toute façon, ces cafés-là sont pleins, bourrés de gens de télé comme il convient aujourd’hui de ne plus penser sur le sol français qu’avec ces gens de télé-là… Ceux qui courent pour eux sur des écrans clinquants, ceux qui couraient déjà pour eux bien avant l’élection de Monsieur Sarkosy. Un tas d’amis à lui qui bosseront bientôt pour Bolloré.
    Bien à vous Monsieur Hubler.
    Néon™

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :