Lutte contre le terrorisme : science ou scientologie ?

Electromètre de la scientologieDemain, en plus de votre passeport – biométrique, bien entendu – vous devrez prouver que vos intentions sont nettes et sans bavures pour monter à bord d’un avion à destination des Etats-Unis. Selon le magazine en ligne Crash aérien, les étasuniens sont en train de mettre au point des capteurs capables de détecter les mauvaises intentions des passagers. Ces capteurs, non invasifs – on est soulagé – sont censés mesurer les anomalies du rythme cardiaque ou de la respiration, les sueurs intempestives et les changements des expressions du visage. Toutes ces mesures, qui ont lieu en temps réel, sont possibles sans que les personnes mesurées ne s’en rendent compte.

Le projet qui porte le doux nom de PHI pour Project Hostile Intent (prévision d’intentions hostiles) est développé par le Human Factors Division de l’U.S. Departement of homeland security (DHS). Au vu des résultats des premiers essais, Larry Willis, le directeur de ce projet, se déclare « prudemment optimiste» sur l’avenir de cette technologie. Pour lui, ce procédé «a le potentiel pour révolutionner le dépistage et les processus d’interrogatoire accompagnant les contrôles d’accès aux frontières et aux installations sensibles.»

Selon le calendrier fixé par les promoteurs du projet, des essais devraient être effectués sur certains points d’entrée des USA comme les aéroports et les frontières dès 2012.

Si le DHS se montre relativement confiant, des scientifiques interviewés par le New Scientist se montrent plus sceptiques. Ainsi, le Dr Kerstin Dautenhahn de l’Université Herdfordshire au Royaume Uni, spécialiste des interactions homme-machine, déclare «Je ne peux imaginer qu’un tel système puisse avoir un taux de succès raisonnable». Peter McOwan, chercheur en informatique au Collège Queen Mary de l’Université de Londres, est plus direct. Il affirme «C’est juste quelque chose comme Minority Report, ils ont regardé trop de films de Tom Cruise».

Il n’empêche que le Département d’Etat étasunien continue ses recherches sur son système digne des fantasmatiques détecteurs de mensonge ou de la foutaise électrométrique du scientologue Ron Hubbard. Tout cela ne serait pas bien grave si les étasuiniens ne risquaient pas d’utiliser un jour cet outil pour faire revêtir la combinaison orange de Guantánamo à de parfaits innocents.

Étiquettes : , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :