Le naufrage de la droite vaudoise

Affiche Savary RecordonEn ce dimanche de deuxième tour des élections nationales 2007, les vaudois et les vaudoises avaient le choix entre deux couples de candidat-e-s sénateurs. Le ticket de droite était composé d’un représentant de l’aile économique ultralibérale du Parti radical, Charles Favre, et d’un agrarien en passe d’achever sa blochérisation, Guy Parmelin. Face à ces deux extrémistes d’un genre différent, mais complémentaire, la paire de gauche était composée de deux personnages particulièrement rassurants : la Socialiste Géraldine Savary qui allie un engagement syndical et politique de longue date avec un zeste de people glamour et le Vert Luc Recordon, ingénieur-physicien EPFL, docteur en droit, municipal de Jouxtens-Mézery, avocat brillant et orateur hors pair.

La droite n’aura pas fait le poids face à ce duo de choc qui, à en croire le résultat, incarne et reflète probablement mieux les préoccupations des vaudois que leurs adversaires. Les préoccupations environnementales et sociales priment sur les désirs de repli sur soi et de libéralisation économique outrancière. Les vaudois et les vaudoises ont plébiscité le ticket rose-vert en lui attribuant pratiquement 57% de leurs suffrages, ne laissant au duo bourgeois que 40% de leurs voix, éjectant ainsi le Parti radical qui possédait un siège de sénateur depuis la nuit des temps (150 ans).

A mon sens, la vague rose-verte trouve son origine dans une discipline de vote rigoureuse à gauche et à l’effet rebutant du candidat SVP pour les électeurs démocrates-chrétiens qui ont préféré le centre-gauche à l’extrême droite.

Ce résultat devrait inspirer un peu de modestie au SVP qui a tendance à se comporter comme s’il évoluait en terrain politique conquis et chez les Radicaux dont le bouillon électoral a peut-être pour origine sa mésalliance avec le parti de Christophe Blocher et le choix d’un candidat maison beaucoup trop marqué à droite pour beaucoup de leurs électeurs. C’est d’ailleurs ce que présentait déjà vendredi le président des Radicaux Claude-André Fardel dans les colonnes du Temps :

(…) si le siège radical est perdu dimanche «il faudra se poser beaucoup de questions».

Gageons que ces questions vont trouver des réponse qui laisseront des traces.

Pour ce qui concerne la gauche de gauche, le travail s’annonce essentiel : s’assurer que l’important report de voix des forces A Gauche toute ! aura des conséquences pratiques en matière d’écologie, de protection et de cohésion sociale et de solidarité. Parce que leur engagement pour un canton plus solidaire et plus écologique, on a la faiblesse d’y croire …

Publicités

Étiquettes : , , , ,

2 Réponses to “Le naufrage de la droite vaudoise”

  1. www.romanding.ch Says:

    Le naufrage de la droite vaudoise

    Un bilan des élections du deuxième tour des élections au Conseil des Etats en terres vaudoises.

  2. kalvin Says:

    OUf. ! enfin de la lumière dans le tunnel..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :