L’amendement Mariani inspire un élu suisse

Touche pas à mon ADN par Charb.Le moins que l’on puisse dire est que l’élu zurichois du SVP Alfred Heer ne perd pas de temps. Il n’est même pas encore assermenté comme conseiller national qu’il propose déjà un test d’ADN obligatoire pour les étrangers candidats au regroupement familial.

La motion de l’homme brun est inspirée du trop fameux amendement français dit «amendement Mariani» du nom de son auteur. Notons au passage que Thierry Mariani est contre le PACS, l’IVG et anti-étrangers. Tout un programme.

Mais le populiste-nationaliste suisse va beaucoup plus loin que son inspirateur. En effet, selon la motion qu’il déposera quand il sera assermenté, le test ADN deviendrait obligatoire dans tous les cas et ne concernerait que certains pays dont il donne la liste exhaustive, dont la Turquie, candidate à l’adhésion européenne ! Il n’est même plus question de « lever des doutes », il est question de soumettre systématiquement certains étrangers à des tests génétiques dignes des pratiques les plus puantes d’une certaine époque de l’histoire.

Après le mouton noir, l’UDC est en train de nous réinventer le tatouage pour marquer les esclaves ou la tristement connue étoile jaune. La seule différence est que l’on porte déjà tous et toutes en nous cette satanée marque : l’acide désoxyribonucléique.

Pour terminer ce billet, je vous propose le texte de la pétition de Charlie Hebdo et SOS Racisme contre l’amendement Mariani. Ce texte devient hélas d’actualité dans le pays des grandes organisations internationales.

  • A ce propos, lire aussi l’excellent billet de l’ancien médecin cantonal vaudois Jean Martin.

En instaurant des tests ADN pour prouver une filiation dans le cadre d’un regroupement familial, l’amendement Mariani, adopté par l’Assemblée Nationale, fait entrer la génétique dans l’ère d’une utilisation non plus simplement médicale et judiciaire mais dorénavant dévolue au contrôle étatique.

Cette nouvelle donne pose trois séries de problèmes fondamentaux.

Tout d’abord, des problèmes d’ordre éthique. En effet, l’utilisation de tests ADN pour savoir si un enfant peut venir ou non rejoindre un parent en France pose d’emblée cette question : depuis quand la génétique va t’elle décider de qui a le droit ou non de s’établir sur un territoire ? Au-delà, depuis quand une famille devrait-elle se définir en termes génétiques ? Sont pères ou mères les personnes qui apportent amour, soin et éducation à ceux et celles qu’ils reconnaissent comme étant leurs enfants.

Ensuite, cet amendement fait voler en éclats le consensus précieux de la loi bioéthique qui éloignait les utilisations de la génétique contraires à notre idée de la civilisation et de la liberté.

Enfin, cet amendement s’inscrit dans un contexte de suspicion généralisée et récurrente envers les étrangers qui en vient désormais à menacer le vivre ensemble. Car tout le monde s’accorde à dire que la fraude au regroupement familial ne peut être que marginale au regard des chiffres d’enfants annuellement concernés et au regard de l’absence de raison substantielle qu’il y aurait à frauder dans ce domaine. En effet, quelle étrange raison pousserait les immigrés à faire venir massivement dans notre pays des enfants qu’ils sauraient ne pas être les leurs ? Autrement dit, l’amendement instaurant les tests ADN n’a pas pour fonction de lutter contre une fraude hypothétique mais bien de participer à cette vision des immigrés que nous récusons avec force.

Nous sommes donc face à un amendement qui, sur les plans éthique, scientifique et du vivre ensemble introduit des changements profondément négatifs. C’est pourquoi, nous, signataires de cette pétition, appelons le Président de la République et le Gouvernement à retirer cette disposition, sous peine de contribuer, en introduisant l’idée que l’on pourrait apporter une réponse biologique à une question politique, à briser durablement les conditions d’un débat démocratique, serein et constructif sur les questions liées à l’immigration.

Étiquettes : , , , , , ,

7 Réponses to “L’amendement Mariani inspire un élu suisse”

  1. www.romanding.ch Says:

    L’amendement Mariani inspire un élu suisse

    Même pas assermenté, un élu suisse du SVP propose un test d’ADN obligatoire pour les étrangers candidats au regroupement familial. Largement inspirée de l’amendement Mariani, cette proposition va beaucoup plus loin.

  2. zozieau Says:

    Franchement, tu est étonné ?
    Moi pas… je me demande même pourquoi ils n’ont pas lancé le truc à la dernière session parlementaire. Histoire de montrer leur « efficacité » à tous ceux qui croient que leur AVS va augmenter et leurs impôts et assurance-maladie diminuer si on vire les étranger (et dieu sait s’il y en a…)😦

  3. Alain Hubler Says:

    Je ne suis pas étonné du tout. Juste un « peu » dégoûté.
    Je pense que l’annonce faite maintenant est tactique, cela évite que le soufflé retombe avant les élections du conseil fédéral et le deuxième tour de CE. Maurer n’est-il pas candidat à Zurich, justement ?
    Il va falloir vraiment organiser la résistance avec les gens de bonne volonté. Il y en a encore un paquet !

  4. Hilardo Says:

    M. Hubler.. juste en passant.. pourquoi est-ce que vous utilisez « SVP » au lieu de « UDC » ?

  5. Alain Hubler Says:

    Bonjour Hilardo,

    Parce que l’UDC n’a plus rien de centriste comme le « C » le suggère. D’où la version allemande SVP me semble mieux convenir.

  6. Fabien Says:

    Salut Alain,

    Ce qui fait le plus peur, et qu’on a pas souvent entendu dans les débats, c’est sans doute que cette méthode « est utilisée par onze de nos partenaires européens », dont d’ailleurs la Suisse où une ordonnance permettant aux ambassades de vérifier génétiquement la filiation des demandeurs (si je me souviens bien) a été passée par le Conseil fédéral sans que personne ne bouge…

    La généralisation que veut Heer est une honte. Elle impliquera des frais supplémentaires et conséquents pour les requérants, comme en France, mais surtout, elle ne tient pas compte des contextes culturels existants ailleurs qu’en Suisse. C’est une affirmation crasse de nos bonnes vieilles valeurs de la famille chrétienne opposées à la soi-disant barbarie des autres, une horreur… Surtout quand on sait qu’en Suisse, un pourcentage élevé des gamins n’ont pas le père qu’ils imaginent avoir. A quand un test de filiation pour les demandeurs de l’aide sociale ?

  7. Ariadne345 Says:

    Il me semble que cette dernière « trouvaille » du SVP n’est qu’un resserrement de plus ajouté de ce que j’appelle la stratégie d’encerclement et de harcèlement des étrangers mise en place par ce parti ces dernières années. Ce genre de mesure de contrôle et de surveillance rentre tout à fait dans la mentalité du SVP et des électeurs qui votent pour eux. La plupart d’entre-eux s’estimant au-dessus de tout soupçon, il est évident à leurs yeux que ce genre de mesure ne se retournera que contre ceux qui « abusent » de l’hospitalité suisse, sont des étrangers « criminels » et ont quelque-chose à cacher!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :