Bilan à chaud des élections fédérales 2007

Bilan fédérales 07

Dans le canton de Vaud, la gauche de la gauche a perdu environ un tiers de ses suffrages. Au niveau national nous passons de trois à une députée. Avec de pareils résultats, enlaidis par une extrême droitisation du conseil national, une percée des Verts pas tous toujours très sensibles aux causes sociales, un recul des Socialistes, ce n’est pas seulement Josef Zisyadis et le POP & Gauche en mouvement qui prend la pâtée. Ce sont les couches populaires, les travailleurs, les malades, les jeunes en quête d’apprentissage, les immigrés … Bref, les « petits » qui trinquent.

Les « petits » pour lesquels les autres partis, dont le mien, surtout le mien, ne proposent pas, semble-t-il, de solutions alternatives motivantes et convaincantes aux solutions simplistes et exclusionnistes de la clique du SVP. Pourtant des propositions, on en a fait: le salaire minimum, l’égalité fiscale entre les cantons, égalité salariale femmes-hommes absolue, la gratuité de transports publics pour les jeunes en formation, la promotion de l’agriculture contractuelle, etc.

Toutes sont des propositions misant essentiellement sur la solidarité. Le problème serait-il là ? Les Suisses, et particulièrement les couches populaires, ne voudraient-ils plus des solutions solidaires de la gauche ? Préféreraient-ils les solutions individualistes et parfois haineuses de ce qui est devenu le plus grand parti de Suisse ? Si oui, pourquoi et comment ? Pourquoi préfèrent-ils, comme le décrit fort bien François Cherix dans Libération de ce jour, la vision du milliardaire Blocher et de son SVP dont les carburants sont : «soif de pouvoir inextinguible, auto-célébration narcissique, posture messianique du sauveur du peuple, désignation paranoïaque d’un ennemi extérieur (l’Europe) et d’ennemis intérieurs (les étrangers et les socialistes), attaques permanentes contre des institutions tournées en dérision.»

Pourquoi ? Qu’est-ce que la gauche a fait de faux ? Comment se fait-il qu’elle ne se fasse pas comprendre ? Pourquoi les « petits » votent-ils pour le parti d’un milliardaire qui défend les privilèges des puissants et des possédants et qui se fiche totalement de l’environnement naturel et social du pays ?

Se contenter d’une réponse du style le tiers de celles et ceux qui voté est composé d’extémistes de droite, de racistes et de xénophobes est beaucoup trop simpliste et en plus faux. Se contenter de dénoncer sur les moyens financiers dont dispose le SVP est aussi beaucoup trop court.

Il va donc falloir que la gauche de la gauche sorte le nez de son guidon et trouve une solution, trouve des solutions à proposer à celles et ceux qui la quittent pour se réfugier dans le giron malodorant du SVP. Ces solutions, il va aussi falloir les présenter et les expliquer aussi clairement et aussi limpidement que la peur que le SVP distille méthodiquement élection après élection, initiative après initiative. Peur qu’il alimente comme Jacques Lantier enfournait le charbon dans la gueule de la bête humaine.

Étiquettes : , , , , , , ,

9 Réponses to “Bilan à chaud des élections fédérales 2007”

  1. www.romanding.ch Says:

    Bilan à chaud des élections fédérales 2007

    Dans le canton de Vaud, la gauche de la gauche a perdu environ un tiers de ses suffrages. Pourquoi, comment, qu’y faire ?

  2. Mat Says:

    Je n’appartiens à aucun parti politique et à vrai dire j’ai suivi cette campagne de très loin et même de manière détachée…le fanatisme de la campagne m’a désabusé…pourquoi la gauche a perdu des sièges? Je n’en sais rien…

    Cependant je crois profondément qu’Internet a un rôle à jouer pour définir un nouveau modèle démocratique. Le pouvoir qu’offre la toile de rallier des forces et la nouvelle génération d’électeurs a été sous-estimé par tous les partis (malgré la rédaction de votre blog dont je vous félicite). Mais la politique et Internet ne se limite pas seulement aux blogs…

    Je conseille à tous les partis politiques de s’inspirer des réflexions exposées sur le blog « le peuple des connecteurs » (http://blog.tcrouzet.com/) et de lire l’ouvrage du même auteur « Le cinquième pouvoir »…une révolution est en cours et les partis politiques qui la comprendront seront les mieux parés pour les prochaines élections.

    P.S. je n’ai aucune relation avec l’auteur

  3. kalvin Says:

    Ton analyse à chaud est partagée, vos idées sont là, peut-être pas assez « radicales » et surtout je crois pas assez médiatisées faute de moyens financiers. Je crains toutefois qu’une partie non négligeable de la population soit et veuille rester égoïste, et ça c’est pas simple à changer !

  4. halcyon Says:

    Je partage votre interrogation, « pourquoi les ‘petits’ votent-ils pour les ogres qui vont les manger au petit déjeuner? ». Individualisme, médias sensationnalistes avides de faits divers, pollution médiatique des partis les plus friqués, « majorité silencieuse » non votante…peut-être qu’il suffit de dire quelque chose, n’importe quoi, très fort et partout, pour que les gens finissent par le croire et l’adopter. Développer l’esprit critique ne se fait plus à l’école et il manque cruellement aujourd’hui.

  5. idont Says:

    La campagne était ridicule et sans interêt en décalage total avec nos préoccupations.

    Etonnamment, j’ai été plus sensible et je me suis plus reconnu dans les discours des présidentielles françaises.

    A la décharge des politiciens, les journalistes de la Romandie ont été mauvais et n’ont fait que de vomir sur Blocher. Ils n’ont donc pas fait leur travail: informer.

    Petite question:
    J’ai quitté mon travail pour me mettre à mon compte. J’ai 30 ans.
    Je prends des risques financiers, je mets en jeu mon couple, je n’ai plus de soirées ni de week-ends, etc.
    Je commence à mieux gagner ma vie et que vois-je? mes impôts exploser…. C’est normal, bien sûr.
    Pourtant, si demain je suis au chômage, je n’aurai droit à rien. Et je devrais me dem….

    Alors oui, je deviens égoïste…. Et la solidarité « robin des boiste » (=unidirectionnelle) commence à me poser problème…

    Qu’en pensez-vous?

  6. marsyas Says:

    Ben voyons, pauvre gauche qu’a pas d’sous…mais tous les journaux derrière elle; j’ai trouvé la campagne d’une rare indigence, et le résultat une belle claque pour ceux qui la méritaient; un peu facile tout de même de hurler au racisme et à la haine quand on ne propose rien si ce n’est des recettes éculées. Un suisse qui n’a pas voté.

  7. Michelle Says:

    Qu’est-ce qui marche?
    La provocation, sortir des énormités dont tout le monde va parler, sur les radios, à la TV, sur les blogs, dans les journaux. Plus c’est énorme, plus ça marche, on ne parle plus que de ça. « Que pensez-vous de la proposition faite par xxxxx » et patati et patata. En attendant, le provocateur peut préparer la mise en application de ses vraies thèses, qui n’ont pas grand chose à voir avec le reste du discours.

  8. Alain Hubler Says:

    Merci à presque toutes les interventions. Très utile d’avoir des avis de-ci de-là.

    @Mat : merci pour la référence, je vais lire ce livre au chaud vers Noël.
    « Mais la politique et Internet ne se limite pas seulement aux blogs … »
    Juste, il faudra que l’on creuse un peu cela.
    Cela dit, on a beaucoup de sympathisants qui n’ont jamais touché un ordinateur de leur vie. Il faut faire très attention à la fracture numérique politique et ne pas oublier le travail de « terrain ». Bref ne pas négliger le réel pour le virtuel.

    @idont :Au POP personne n’a rien contre les gens qui se mettent à leur compte ou qui sont indépendant.
    Au contraire. Par exemple, on aime bien l’agriculture contractuelle : cela permet de garantir des revenus aux paysans (indépendants) et d’éviter les distributeurs (Migroop). Cela mets en contact direct les consommateurs et les producteurs. on peut se connaître, causer, négocier.

    Pour ce qui concerne les gens à leur compte qui ne touchent pas le chômage, je trouve cela parfaitement anormal. Quand on cotise, on doit avoir droit aux prestations, exactement comme les autres. Un directeur salarié touchant un salaire énorme touchera un chômage (plafonné), pourquoi pas l’épicier d’en bas ?

    D’autant plus que cela signifie que vous n’avez pas fait une SA bout de bois contrairement à d’autres qui eux peuvent toucher parce que salariés de leur propre boîte …

    Pour ce qui est la solidarité « unidirectionnelle » … ben je ne comprends pas trop, la solidarité en matière de santé, de social, d’âge, elle va toujours dans le même sens, c’est normal !
    C’est celui qui est bien portant qui paie pour le malade, le riche pour le pauvre, le jeune pour le vieux, etc … Un peu comme avant l’assurance incendie, c’étaient toujours ceux qui avaient pas de maison en feu qui allaient aider ceux dont à la maison cramait. celui dont la maison brûlait jamais allait toujours éteindre celle des autres. Jusqu’au jour où …

    Je crois que le vrai problème est que ceux dont la maison ne brûle jamais ne veulent pas éteindre celles des autres et qu’ils font en sorte que ce soit ceux dont la maison brûle parfois qui assument tout le travail d’extinction. Parce que ceux dont la maison est tout le temps en feu n’ont plus le temps de s’occuper d’autre chose que de leur maison.

    J’espère que ma métaphore est claire.

  9. Olivier Says:

    Concernant les causes de l’échec :
    Il y a la réussite d’une démagogie UDC malheureusement.
    Toutefois du côté de la gauche :
    Attenton à ne pas trop verser dans les questions
    « sociètales » : droit de cette minorité çi, de cette minorité là
    , etc. et revenir à la « dure » réalité « sociale » :
    tyrannie du pouvoir de l’argent.
    Un peu plus de sérieux et moins de démagogie « progressiste ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :