Transports publics gratuits : un petit pas

Intérieur d’un bus tlDès le 1er janvier 2008, les touristes lausannois pourront voyager à l’œil sur le réseau Mobilis. Pour mon parti, cela constitue une bonne nouvelle. Cela constitue aussi une bonne nouvelle pour l’air et l’environnement, car l’usage des transports publics est encore le moyen le plus efficace de lutter contre la surconsommation de produits pétroliers.


La gratuité des transports publics est l’une des causes que la POP & Gauche en mouvement défend ardemment depuis un temps certain avec des résultats plutôt maigres. En effet, les opposants à cette gratuité – qui n’en est effectivement pas une,car il faut bien que quelqu’un paie – rétorquent systématiquement : avec quoi va-t-on payer les frais engendrés par le libre parcours en transports publics ? Cette question est une bonne question et c’est pour cette raison qu’Evelyne Knecht et moi avons proposé d’étudier le financement de cette gratuité par un péage urbain. Proposition faite en 2004 par voie de postulat dont l’étude devrait être terminée pour l’entrée en service du m2.

En attendant, les nombreux visiteurs – 950’000 nuitées en 2006, dont la plupart pour du tourisme d’affaire – pourront profiter «de cartes libre parcours Mobilis sur les quatre zones des transports publics lausannois, financée par une part des taxes de séjour» jusqu’à une concurrence d’une durée de séjour de quinze jours.

Comment donc cette soudaine gratuité des transports publics pour les touristes de la capitale vaudoise est-elle possible ? La réponse est simple : d’une part les visiteurs de la ville vont se payer eux-mêmes cette gratuité grâce à la taxe de séjour, d’autre part par la volonté de la «politique de promotion des transports publics de la ville». Cela signifie en clair que rendre les transports publics accessibles sans bourse délier sur le moment permet de les promouvoir et que cela incite les touristes à les utiliser au détriment des autres moyens de transports. On ne voit pas très bien pourquoi les résidents réagiraient autrement.

Comment et à combien les tl facturent-ils cette prestation ? Interrogé à ce sujet, le syndic Daniel Brélaz répond que les tl reçevront une somme forfaitaire de 1 franc par touriste et par nuitée prélevée sur la taxe de séjour qui varie entre 2,10 et 3,40 francs. Ce montant a été calculé sur des estimations statistiques. Par contre, il n’y a hélas pas eu de contact avec les transports publics genevois et bâlois qui offrent le même service pour qu’une seule carte puisse servir dans les trois villes. Peut-être une prochaine fois ?

La gratuité des transports publics est donc possible, pour peu que l’on en trouve le financement et que l’on en ait la volonté politique. C’est un premier pas, qui mérite d’être suivi de plusieurs autres.

Bloggers Unite - Blog Action Day

Étiquettes : , , , ,

4 Réponses to “Transports publics gratuits : un petit pas”

  1. www.romanding.ch Says:

    Transports publics gratuits : un petit pas

    Après Bâle et Genève, les transports publics de Lausanne proposeront la "gratuité" des transports publics pour les touristes.

  2. M'dame Jo Says:

    Je trouve ça bien, mais à part donner une bonne image à la Lausanne touristique, au niveau de la réduction du trafic auto, l’effet sera probablement proche de zéro. J’ai l’impression que le touriste se déplace déjà en transports publics en ville, c’est de loin le plus pratique. Ça sent surtout l’opération marketing.

    M’enfin, j’dis ça, j’dis rien.

  3. Alain Hubler Says:

    Bonjour M’dame Jo !

    Effectivement, je suis d’accord, ce n’est pas cela qui va permettre à la Suisse de respecter les accords de Kyoto et de diminuer le nombre de voitures en ville. C’est probablement une opération marketing.

    Mais l’intérêt de la chose est qu’elle montre que la gratuité des TP est un atout pour le tourisme, donc pour les touristes. Conséquence : pourquoi en serait-il autrement pour les résidents ?

  4. idont Says:

    En suivant votre schéma de raisonnement: « Mais l’intérêt de la chose est qu’elle montre que la gratuité des TP est un atout pour le tourisme, donc pour les touristes. Conséquence : pourquoi en serait-il autrement pour les résidents ? »

    =>

    « Mais l’intérêt de la chose est qu’elle montre que le *forfait fiscal* est un atout pour le tourisme *fiscal*, donc pour les touristes *fiscaux*. Conséquence : pourquoi en serait-il autrement pour les résidents ? »

    J’aime bien ce schéma.

    « La gratuité *des impôts* est donc possible, pour peu que l’on en trouve le financement et que l’on en ait la volonté politique. C’est un premier pas, qui mérite d’être suivi de plusieurs autres. »
    😉

    PS: Tous les extraits proviennent du haut….

    Plus serieusement:
    – la gratuité des transports pour les locaux est intéressante. Mais elle ne doit pas être payée par tout le canton. Sinon pourquoi ne pas offrir les transports publiques du Chablais vaudois (region tres touristique en hiver) en faisant payer les Lausannois? (déjà que tout le canton paie le très local et beaucoup plus cher que prévu M2)
    – la gratuité ne pousse pas forcément les gens à utiliser les transports publiques. Le critère numéro 1 est son efficacité: Je vois énormément de collègues payer une fortune en voiture pour gagner x2 20 minutes par jour en transport!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :