Tu peux tuer le rêveur, mais tu ne peux pas tuer le rêve

Le titre de ce billet est une citation d’une chanteuse culte des années 60. Culte comme le groupe des Rolling Stones que je ne suis pas allé écouter hier à la Pontaise. Pas parce que je n’aime pas ce groupe, mais parce que je n’aime pas les méthodes de marketing de la Migros. Mais bref.

Du coup, hier soir, je me suis payé une soirée avec la «Madone des pauvres gens», une soirée avec celle qui s’est engagée aux côtés de Martin Luther King, celle qui s’est battue contre la guerre du Vietnam avec pour seule arme sa guitare, celle qui a donné un concert, bien évidemment gratuit, juste à côté de la villa de G. W. Bush pour dénoncer la guerre en Irak, celle qui participe aux manifestations contre la peine de mort, celle qui occupe une nuit un arbre pour le protéger de l’abattage par des spéculateurs peu scrupuleux … Celle qui n’abandonne jamais : Joan Baez.

Merci pour cette belle soirée virtuelle dont voici quelques parcelles que j’ai envie de partager.

Joan Baez et Bob Dylan – Blowin’in the Wind
envoyé par slzaza

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :