La F1 devant la télé serait écolo !

Présentation de la BMW Sauber F1.07 (janvier 2007)Pendant que certains s’appliquent à prendre des mesures pour diminuer la pollution et combattre le réchauffement climatique, d’autres s’agitent pour réintroduire en Suisse, non pas le loup, mais les courses automobiles. On vit vraiment une époque formidable !

La droite du conseil national a, comme il se doit, invoqué les soi-disant retombées «positives» de l’implantation d’un circuit automobile en Suisse : recherche, formation, création d’emplois et retombées touristiques. Les mots magiques et porteurs de désirs d’avenir radieux sont lâchés. Pourtant, à l’exception des retombées touristiques, ces retombées «positives» sont exactement les mêmes que celles de la … guerre ! Voudrait-on pour autant renoncer à la sacro-sainte et légendaire «neutralité suisse» ?

A propos de la recherche, qui osera nous faire croire que Hy-Light, la voiture à hydrogène que Michelin développe, et fait rouler, depuis deux ans à Givisiez dans le canton de Fribourg est une retombée positive de la course automobile ? Qui osera nous faire croire, dans le cas de la F1, que 22 bolides consommant 75 litres d’essence au 100 sur 305 kilomètres font avancer la recherche de manière significative ?

La palme de la mauvaise foi et de l’écocynisme revient au célébrissime patron d’écurie Peter Sauber qui ose affirmer que le bilan écologique par individu d’une course de Formule 1 est excellent parce que la majorité des gens regarde la course à la télé !


Moi, j’ai une autre opinion. Si l’on prend le bilan écologique par individu, celui d’une course de formule 1 est très bon en comparaison avec d’autres grandes manifestations.

Ben voyons, on la tient la solution aux problèmes environnementaux : faire tourner vingt-deux crétins pendant presque deux heures sur un circuit sur lequel ils auront été amenés par des dizaines de semi-remorques et sous les yeux ébahis de dizaines de milliers de spectateurs dont certains dans des loges VIP. L’avantage écologique de l’opération résidera dans le fait que celles et ceux qui ne peuvent – ou ne veulent – pas se déplacer pourront regarder cette version moderne des jeux du cirque sur leur petit écran, sans bouger, donc sans polluer … surtout si la télévision est éteinte et qu’ils préfèrent se promener à pied ou en vélo à l’écart des émanations de quelque bolide que ce soit.

Au fait, Monsieur Sauber, selon vous la guerre de Bush en Irak était-elle aussi écologique sous prétexte que la majorité des gens l’ont vue sur CNN ?

2 Réponses to “La F1 devant la télé serait écolo !”

  1. Mathieu Says:

    Effectivement…on vit vraiment un époque formidable…le manque de cohérence de certains politiciens et personnalités est déplorable…

  2. Fabien Says:

    Tout à fait d’accord avec toi. Peter Sauber n’a rien compris. Comme si de donner envie aux gens de rouler à 300km/h tout seul dans sa bagnole qui grille 3 jeux de pneus par grand prix et 100 litres au cent (sans compter qu’ils font ça tous les jours pour les tests, essais et autres) avait le moindre rapport avec un bon bilan écologique. Pauvre Peter…

    Sinon je me marre d’entendre qu’ils veulent construire un circuit de F1 en Suisse. Je me marre surtout de la position du PDC qui fait tout pour convaincre le peuple que eux aussi sont capables d’avoir des idées en matière d’environnement et qui se grille lamentablement en acceptant un circuit de F1. Pauvre PDC…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :